40% des examens de code de la route sont-ils frauduleux ?

Léo

40% des examens de code de la route sont ils frauduleux

Selon le Syndicat national des inspecteurs (Snica FO), il semblerait que 40% des attestations de code délivrées soient acquises ou obtenues frauduleusement.

40% des examens de conduite obtenus de manière illégale selon une fraude massive dénoncée par le Syndicat national des inspecteurs

Tous ceux qui ont passé le permis de conduire se souviennent des heures passées à étudier le Code de la route. Sans relâche, il fallait refaire les exercices et maîtriser toute la théorie concernant la conduite d’un véhicule. Cependant, une enquête récente menée par le Syndicat national des inspecteurs (Snica FO) révèle que 40% des examens seraient obtenus de manière illégale par les candidats.

Des examens remis en cause

Le syndicat en question réclame un retour de l’examen dans le giron public afin d’éviter ce type de fraude. Au-delà de la triche généralisée qui remettrait en cause l’égalité des chances des candidats, il faut savoir que les inspecteurs se retrouvent par la suite avec des personnes qui sont un peu perdues au volant. Certains dénoncent la complicité de surveillants, ou même l’achat des examens directement en ligne, via les réseaux sociaux.

Nassim Bouzid, un enseignant de la conduite à Paris, témoigne : « Un petit jeune nous l’a dit clairement dès le départ: voilà, j’ai acheté mon examen du code, voici mon attestation. Il y a vraiment une découverte totale de tout ce qui se passe sur la route. Nous n’avons aucun outil ni aucun droit de regard sur la véracité du code ou la validité du document. Donc on fait avec. »

Lire aussi :   Réparation des dégâts causés par un enfant qui raye une voiture et laisse un mot

La tricherie serait allée crescendo depuis 2016, année correspondant à la privatisation des centres d’examen. Avant cette date-là, les inspecteurs du permis de conduire organisaient cette épreuve. Désormais, ce sont La Poste, ObjectifCode, Code’nGo!, Pointcode, Dekra, France Code, Exacode et My Easy Code qui s’en chargent. Selon Simon Bergue, secrétaire général du Syndicat national des inspecteurs Snica FO, un changement est nécessaire : « Nous voudrions un retour de l’examen du code de la route dans le giron public. Il faudrait à peu près 90 inspecteurs du permis de conduire pour pouvoir faire tous ces examens. Nous savons que lorsque c’était l’administration qui faisait passer l’examen, la fraude était presque inexistante », confie-t-il.

On a tendance à le croire lorsque l’on sait que 80 centres ont fermé en raison des fraudes. Ces dernières se déroulent de plusieurs façons : soit une tierce personne passe l’examen à la place du candidat, parfois même l’examinateur, soit un boîtier vibre et vous permet d’avoir la bonne réponse…

Cela correspond à un délit sanctionné de trois ans d’emprisonnement, 45.000 euros d’amende et cinq ans d’interdiction de se présenter à un examen.