Au volant, un adolescent de 16 ans est arrêté en train de consommer du protoxyde d’azote

Léo

au volant, un adolescent de 16 ans est arrêté en

La police a appréhendé un adolescent de 16 ans qui avait commis plusieurs infractions au volant de sa voiture à Nîmes.

Un adolescent de 16 ans arrêté pour conduite sous l’influence de drogues

Lundi dernier, à Nîmes, un adolescent de 16 ans a été appréhendé par la police municipale alors qu’il était au volant et en train de consommer du protoxyde d’azote. Outre le fait qu’il était trop jeune pour conduire, les policiers ont également découvert plusieurs objets illicites à l’intérieur du véhicule.

Il était 4h30 du matin lorsque les forces de l’ordre ont découvert le jeune homme, Rue Michel de Cubières. Au début, ils furent surpris par son jeune âge et ont donc procédé à un contrôle d’identité. Rapidement, ils ont réalisé que l’adolescent était occupé avant d’être intercepté. En effet, il était en train d’inhaler du protoxyde d’azote.

En fouillant l’intérieur de la voiture, les policiers ont également trouvé un couteau. Ils ont alors décidé d’emmener le conducteur au poste pour l’interroger.

Les dangers de la consommation de protoxyde d’azote

De plus en plus d’adolescents sont attirés par la consommation de protoxyde d’azote, également connu sous le nom de « gaz hilarant ». Cette utilisation détournée et festive est devenue populaire chez les jeunes adultes et parfois même chez les adolescents. Cependant, elle n’est pas sans risque ! En effet, cette pratique peut entraîner des atteintes neurologiques ainsi que des complications hématologiques ou psychiatriques.

Le protoxyde d’azote est un gaz médical à usage réglementé, utilisé à des fins anesthésiques et/ou analgésiques. Il est également utilisé comme générateur d’aérosols dans la cuisine. Le gaz est vendu sous forme de cartouches (pour les siphons à chantilly, par exemple) ou de bonbonnes de plus grande capacité. Dans ce dernier cas, il est encore plus dangereux car il est pur.

Lire aussi :   La XP-1 de Morgan : un pas de plus vers l'électrique

L’utilisation détournée consiste à inhaler le gaz à l’aide d’un ballon. Selon le Dr Cécile Chevallier du Centre Antipoison et d’Addictovigilance de Lyon, cette pratique concerne principalement les jeunes qui consomment régulièrement voire massivement des cartouches ou des bonbonnes culinaires afin de rechercher une euphorie et une désinhibition.

Il est évidemment interdit de conduire sous l’influence de ce gaz, d’autant plus que le conducteur en question n’avait pas de permis à seulement 16 ans ! Face aux accusations portées à son encontre, la police a décidé de prolonger la garde à vue de l’adolescent.