Différences entre formule tous risques et formule tiers en assurance automobile.

Léo

différences entre formule tous risques et formule tiers en assurance

Il est primordial de faire un choix réfléchi concernant votre assurance automobile. Les garanties que vous souscrivez doivent correspondre à vos besoins et respecter votre budget. Il est donc important de comprendre les différences entre une assurance au tiers et une assurance tous risques. Pour vous éclairer, nous vous expliquons les écarts entre ces deux types de contrats d’assurance automobile.

La formule tiers : l’aspect réglementaire de l’assurance automobile

L’assurance automobile reste une obligation pour tous les propriétaires de véhicules. La formule tiers regroupe les garanties conformes aux exigences légales proposées par tous les assureurs.

La responsabilité civile : une garantie souvent mal interprétée

La garantie responsabilité civile prend en charge les dommages que vous pourriez causer à autrui. Elle n’intervient pas pour vous-même ou pour les personnes de votre foyer. Son rôle est d’indemniser les tiers impliqués afin de vous éviter de le faire. Cette garantie couvre un large éventail d’incidents, notamment les sinistres causant des blessures graves ou des décès, qui peuvent entraîner le remboursement de milliers d’euros.

Quels sont les dépenses couvertes par cette garantie ? Il peut s’agir de frais médicaux ou de réparations sur le véhicule endommagé, par exemple. Il est important de vérifier le plafond de cette garantie.

L’assistance en formule tiers

Avez-vous déjà été en panne au bord de la route ? Il est rassurant de pouvoir compter sur la garantie assistance pour nous aider. Les modalités de l’assistance varient d’une compagnie à une autre. Selon l’endroit où votre véhicule tombe en panne, la prise en charge peut être différente. Votre contrat peut inclure une clause avec une franchise kilométrique (généralement 25 ou 50 km). Pour choisir la garantie qui vous convient, il est important de prendre en compte la majorité de vos trajets et de prévoir un plan B éventuel. Vous pouvez utiliser un comparateur d’assurances pour vous aider dans votre choix.

Lire aussi :   Alpine : Quelle suite pour la Formule 1 ?

Une autre question importante concerne le motif de votre appel à l’assistance. Certains cas, tels que la crevaison, l’erreur ou la panne de carburant, ou encore l’enfermement des clés à l’intérieur de la voiture, peuvent être exclus de certains contrats.

La protection corporelle de votre contrat

Cette garantie vous protège en tant que conducteur en cas de blessure ou de décès. Il est important de faire attention au seuil d’intervention proposé par votre assureur. Ce seuil, exprimé en pourcentage (généralement de 5 à 20%), représente la limite en dessous de laquelle il n’y aura pas de prise en charge. Après votre sinistre, vous serez évalué par un médecin qui déterminera ce taux en fonction de vos séquelles (invalidité) suite à l’accident. Bien entendu, plus le seuil proposé par la compagnie d’assurance est bas, plus votre garantie est intéressante. Il est également important de vérifier le plafond d’indemnisation de cette garantie.

Le tiers plus

En optant pour une formule intermédiaire (tiers plus ou tiers intégral), vous bénéficiez de garanties supplémentaires telles que l’incendie, le vol, le bris de glace, les catastrophes naturelles et technologiques. Cette formule est généralement recommandée lorsque la valeur de votre véhicule a considérablement diminué.

La formule tous risques : une tranquillité matérielle

Avec la formule tous risques, vous bénéficiez d’un niveau de garantie nettement supérieur sur plusieurs points. La grande différence entre la formule tiers et la formule tous risques réside dans la prise en charge des dommages accidentels, c’est-à-dire les sinistres sans tiers impliqué. Cela peut inclure une collision contre un mur ou avec un animal sauvage, par exemple. Vous êtes donc couvert pour les dégâts matériels subis par votre véhicule.

Lire aussi :   Comment éviter les pannes de batterie tout au long de l'année ?

Si votre voiture est déclarée épave à la suite de l’incident, la valeur qui vous est remboursée ne correspond pas nécessairement à la valeur actuelle. En effet, certains contrats vous permettent de protéger la valeur d’achat de votre véhicule. Cette garantie est limitée dans le temps (3 ou 5 ans, par exemple) et vous permet d’acquérir plus facilement un nouveau véhicule. Il est également possible de demander un dédommagement supérieur à la valeur de la cote en choisissant une option spécifique.

La formule tous risques comprend également d’autres garanties telles que l’assurance attentats et terrorisme, la garantie vandalisme, et une garantie pannes mécaniques souvent proposée en option pour les véhicules récents.