Elle se réfugie dans sa voiture après que la tempête a détruit sa maison

Léo

elle se réfugie dans sa voiture après que la tempête

Après les dégâts causés par la tempête Ciaran, Véronique a dû passer la nuit dans sa voiture à Pontivy, suite à la chute de plusieurs arbres sur sa maison.

Une nuit cauchemardesque : la toiture de sa maison détruite

Dans la nuit du 1er au 2 novembre, Véronique a été confrontée à une situation inattendue. Alors que sa maison était violemment frappée par la tempête Ciaran, la toiture a été détruite par plusieurs arbres tombés à proximité. Sans avoir le temps de réfléchir, Véronique a suivi son instinct et s’est réfugiée dans sa voiture pour passer la nuit.

Cet incident a eu lieu dans le département du Morbihan. Une partie des arbres situés derrière la maison de Véronique s’est effondrée sur le toit, provoquant ainsi une situation d’urgence. Les services techniques de la ville de Pontivy ont rapidement été appelés pour dégager les débris qui obstruaient l’accès à la maison. De plus, d’autres arbres menaçaient une maison voisine, mais grâce à l’intervention des secours, un potentiel drame a été évité.

La voiture comme refuge pendant la tempête

Le lendemain matin, Véronique a pu témoigner des événements de cette nuit cauchemardesque. Elle a raconté à sa voisine, encore sous le choc, comment elle avait passé la nuit dans sa voiture. L’effroyable bruit provoqué par l’effondrement des arbres, survenu à 2h23, l’a réveillée en sursaut. Bien que les arbres n’aient pas traversé le toit, elle a immédiatement contacté les gendarmes pour demander conseil. Ces derniers lui ont recommandé de se réfugier chez des voisins, mais Véronique, craignant que d’autres arbres ne s’effondrent sur sa maison, a préféré se réfugier dans son véhicule garé sur le parking, à seulement quelques mètres de là.

Lire aussi :   En évitant un chat, cette conductrice tombe dans un ravin : une histoire dramatique.

Malgré la peur et le manque de sommeil, Véronique s’est sentie en sécurité dans sa voiture, qui a temporairement joué le rôle de seconde maison. Seulement à 50 centimètres près, l’arbre aurait pu briser la toiture et l’issue de cette histoire aurait été beaucoup moins heureuse…