Il parcourt le monde dans cet ancien bus aménagé en maison

Léo

il parcourt le monde dans cet ancien bus aménagé en

Un résident de Dancourt, en Seine-Maritime, a récemment acquis un bus dans le but de le transformer en véhicule aménagé pour voyager à travers le monde.

Un rêve qui prend forme : Cyril s’apprête à vivre dans un bus

Depuis ses 15 ans, Cyril nourrit le projet de vivre dans un bus. Et aujourd’hui, son rêve est en train de prendre forme alors qu’il vient d’en acheter un pour l’aménager. Résidant à Dancourt, près de Foucarmont en Seine-Maritime, Cyril aspire à fuir la routine et à parcourir le monde au volant de son véhicule.

Un ancien bus militaire transformé en maison sur roues

Cyril, dans une interview accordée à Actus.fr, confie n’avoir pas hésité une seconde lors de l’achat de son bus : « C’est un ancien bus militaire qui était réformé. Il était en très bon état donc j’ai sauté sur l’occasion. » Sa vie s’apprête à changer à bord de cette maison sur roues d’environ 30 m², mais il ne semble pas s’en inquiéter. Le trentenaire espère que son bus, qui mesure 12 mètres de long et 2,5 mètres de large, sera bientôt prêt pour se lancer à l’aventure. Il prévoit d’installer les mêmes équipements que dans une maison classique, avec une cuisine équipée, une douche et une machine à laver. Il compare son bus à un petit studio parisien. Pour l’instant, il lui reste à installer l’isolation et les cloisons, ainsi qu’à refaire une partie du câblage électrique.

Cyril, ancien mécanicien poids-lourd et bus, sait parfaitement ce qu’il fait, mais il lui reste encore de longues heures de bricolage pour que son bus soit totalement opérationnel.

Lire aussi :   Il roulait à 204 km/h au lieu de 110 km/h : un conducteur arrêté en Porsche.

L’Europe, l’Amérique et un mode de vie autonome

Après avoir testé sa nouvelle vie en France, en Italie et en Espagne, Cyril souhaite poursuivre son périple au Canada et aux États-Unis. Il envisage de faire transporter son bus par bateau et est en train d’installer des panneaux solaires sur le toit afin de rendre son véhicule autonome. Il prévoit également d’équiper son bus de deux grandes cuves d’eau, chacune d’une capacité de 450 litres.

Le jeune homme compte travailler de petits boulots pour subvenir à ses besoins lors de ses voyages. Il explique : « Ce qui est sûr, c’est que j’ai toujours eu du mal à me fixer à un endroit. Métro, boulot, dodo, ce n’est pas pour moi. Comme je n’aime pas la routine et que j’ai un grand esprit de liberté, vivre en voyageant me correspond parfaitement. Je partirai quand je partirai. Cela prendra le temps qu’il faut, mais je suis décidé à vivre cette nouvelle aventure. »

En attendant, Cyril vit au jour le jour et construit ses rêves à l’intérieur de son bus.