Que vaut la nouvelle Peugeot E-308 au quotidien ?

Léo

que vaut la nouvelle peugeot e 308 au quotidien ?

Chez Auto Plus, nos essais ne se limitent pas à des tests techniques, notre priorité est de se mettre à la place des conducteurs. La preuve en est avec ces extraits sélectionnés.

PHOTOS : N. SOLER

Un coffre peu spacieux pour les familles

Le coffre de la Peugeot 308 électrique peut poser problème aux familles en raison de l’implantation de la batterie sous le plancher. Avec un volume de seulement 313 dm3, il est 84 dm3 plus petit que celui de la 308 thermique, soit l’équivalent de deux valises cabine.

Le lancement de la Peugeot 308 électrique en milieu d’année a été remarqué. Cependant, cette voiture a été critiquée pour son prix élevé par rapport à ses performances (puissance, autonomie…). Face à des concurrentes plus abordables et dotées d’une meilleure autonomie, le constructeur a même réduit le prix de presque 2 000 €. Est-ce un signe de faiblesse de la part de Peugeot ?

En effet, la plupart des concurrentes de la 308 électrique, comme la Renault Megane E-Tech, la Volkswagen ID. 3 et même la Tesla Model 3, bénéficient de batteries beaucoup plus performantes (de 61 à 82 kWh) pour un prix presque similaire. La E-308 se contente d’une batterie modeste de 54 kWh et d’un moteur de 156 ch, contre plus de 200 ch pour les modèles cités précédemment. Mais au-delà de ce débat, voyons ce que vaut réellement ce modèle au quotidien lorsqu’il est confronté aux contraintes d’utilisation.

Essai longue durée de la E-308 GT

Pour évaluer l’agilité, le confort, la praticité, l’habitabilité et bien sûr l’autonomie de la voiture, nous avons choisi de tester une E-308 équipée de la finition haute GT, au prix de 39 860 € (prix d’achat réel incluant les remises potentielles et le bonus/malus écolo).

Lire aussi :   Il parcourt le monde dans cet ancien bus aménagé en maison

PHOTOS : N. SOLER

Agile, mais moins précise

Malgré un surpoids de 260 kg par rapport au modèle thermique, la E-308 conserve une bonne tenue de route. Cependant, les sensations au volant diffèrent de celles de la 308 essence, avec une direction moins précise et moins légère.

PHOTOS : N. SOLER

Un confort surprenant !

Sur les routes bosselées et les pavés, la Peugeot 308 électrique nous a impressionnés. Les suspensions plus souples que sur le modèle thermique améliorent considérablement le niveau de confort et font oublier le poids des batteries. Nos passagers ont été ravis.

PHOTOS : N. SOLER

Choisir le bon mode de conduite

Sur la route, la différence de puissance entre les trois modes de conduite disponibles est surprenante. Pour profiter des 156 ch, il est nécessaire de sélectionner le mode Sport, car le mode Eco n’offre que 82 ch. Le mode Normal offre quant à lui 109 ch.

PHOTOS : N. SOLER

Limitée par son autonomie sur autoroute

En raison d’une autonomie insatisfaisante sur les grands axes, nous avons dû vérifier l’emplacement des bornes de recharge avant de partir de Paris à Auxerre et de revenir à Paris. En effet, à une vitesse de 130 km/h, la E-308 ne peut parcourir que 280 km. Cela signifie que le stress s’installe après seulement 200 km et qu’il faut recharger la batterie au plus vite.

PHOTOS : N. SOLER

Recharge rapide jusqu’à 100 kW

Étant donné que la capacité utile de la batterie ne dépasse pas 51 kWh, une prise ultra-performante n’est pas nécessaire pour une recharge adéquate. Nous avons donc attendu environ une demi-heure sur l’une des nombreuses bornes disponibles sur les aires d’autoroute pour récupérer 60 % d’énergie (de 20 à 80 %). C’est acceptable.

Lire aussi :   Audi A6 1995 transformée en buggy tout-terrain : une métamorphose impressionnante

PHOTOS : N. SOLER

Déconseillé aux grands passagers à l’arrière

Nos deux passagers arrière n’étaient pas très à l’aise. Bien que les sièges soient confortables et la hauteur sous le toit correcte, l’espace est un peu trop limité pour les personnes mesurant plus de 1,80 m. Il est difficile pour eux d’étendre leurs jambes et ils doivent se contorsionner pour entrer dans la voiture.

PHOTOS : N. SOLER

Très pratique en ville

Grâce à son faible rayon de braquage, à sa facilité d’utilisation et à ses suspensions souples, la E-308 rend les déplacements urbains très faciles. Nous n’avons jamais été stressés par une panne. En ville, l’autonomie atteint 340 km. Pas de quoi se plaindre !

Bilan mitigé

La E-308 présente certains atouts, comme sa conduite souple et son excellent compromis entre agilité et confort. Cependant, ces qualités sont contrebalancées par son prix élevé, son autonomie limitée et son habitabilité réduite. Le petit coffre peut également être frustrant.