Tesla et les Vikings : l’édito du rédacteur en chef

Léo

tesla et les vikings : l'édito du rédacteur en chef

Nous détestons servir la propagande des constructeurs, mais il est difficile de ne pas reconnaître les performances impressionnantes de Tesla. Notre journaliste a longtemps hésité avant d’en parler à nouveau, mais comment ignorer les exploits de cette marque américaine dont la croissance est exceptionnelle depuis quelques années ?

Tesla, la marque qui résiste à la crise

En 2020, malgré la crise du Covid qui a entraîné une baisse à deux chiffres pour la plupart des constructeurs automobiles, Tesla a réussi à limiter les dégâts avec une baisse de seulement 1%. Cette performance a été saluée par la presse automobile, d’autant plus que Tesla ne plaçait aucune de ses voitures dans le top 100 des ventes à l’époque. En 2021, l’entreprise américaine a repris sa progression de manière spectaculaire, enregistrant une hausse de 258% et atteignant la 17e place du classement des constructeurs. Au passage, Tesla a dépassé des marques bien établies comme Nissan, Suzuki et DS.

Le succès inattendu de la Model 3 et du Model Y

La plus grande surprise est venue du succès de la Model 3, qui est devenue la voiture électrique la plus vendue en France. Personne n’aurait pu prédire un tel engouement. En 2023, c’est au tour du Model Y de créer la surprise. Ce SUV électrique étranger, vendu à 40 000 €, pourrait se classer parmi les dix voitures les plus immatriculées en France et peut-être même devenir la voiture la plus vendue au monde. Ce succès est en grande partie dû à Elon Musk, le propriétaire fantasque de Tesla, dont la créativité débordante et l’audace semblent illimitées.

Lire aussi :   Dépanneuse fait disparaître voiture : erreur inattendue !

Cependant, Elon Musk est également le principal point faible de Tesla. Son comportement parfois sociopathique avec ses pairs pose problème. Récemment, il s’est retrouvé confronté à un blocage en Suède. Il refusait d’accorder une convention collective à 136 mécaniciens suédois, ignorant le fait que la Suède est l’un des pays les plus syndiqués au monde. En signe de solidarité, les chauffeurs de poids lourds, les dockers, les vendeurs et les facteurs ont refusé de coopérer avec Tesla, bloquant ainsi la distribution des plaques d’immatriculation. Ce blocus risque de s’étendre à toute la Scandinavie. Les Vikings peuvent être gentils, mais il ne faut pas trop les provoquer. Quoi qu’il en soit, cela nous donne l’occasion de remettre en question cette marque qui est décidément différente des autres.

À lire aussi :