Envisageant 2024, Stellantis prévoit de capturer 20 % du marché français avec des véhicules électriques.

Léo

Peugeot Stellantis

Selon le groupe automobile français, la part des ventes de véhicules électriques devrait représenter 20 % du marché d’ici 2024, ce qui lui permettrait de regagner de l’importance. En 2023, Stellantis a enregistré une part de marché de 27,4 % dans le secteur des véhicules particuliers, contre 31,3 % en 2022.

Stellantis en tête du marché des véhicules particuliers et utilitaires en 2023

Ce début d’année 2024 marque la fin des problèmes pour le groupe Stellantis sur le marché français. Malgré des résultats mitigés pour certaines de ses marques, Stellantis conserve sa première place sur le marché des véhicules particuliers, utilitaires et le segment des véhicules électriques. En 2023, le groupe a vendu 486 868 véhicules particuliers, restant ainsi en tête des ventes.

Cependant, deux de ses marques phares, Peugeot et Citroën, ont connu une baisse de leurs volumes. Peugeot a enregistré une part de marché de 13,6 % et une diminution de 1,7 % de ses volumes (241 512 voitures). De son côté, Citroën a atteint une part de marché de 7,1 % et a vu ses immatriculations diminuer de 3 % (125 932 véhicules).

Amélioration de la capacité logistique et nouveaux modèles en 2024

Selon Christophe Musy, directeur de Stellantis en France, quatre des huit marques du groupe ont vu leur part de marché augmenter : Alfa Romeo, Jeep, Abarth et Opel. De plus, Stellantis a atteint deux objectifs majeurs en prenant la première place du segment des voitures électriques en France et en résolvant les problèmes logistiques pour améliorer le fonctionnement global.

Pour résoudre ces problèmes logistiques, le groupe a mis en place une nouvelle organisation commerciale plus proche des marques, supprimant ainsi celle mise en place un an auparavant. De plus, des négociations pour une prise de participation majoritaire avec le logisticien 2L Logistics ont été annoncées en décembre 2023.

Lire aussi :   L'EX30 de Volvo Car France arrive au meilleur moment, selon Yves Pasquier-Desvignes

Selon Christophe Musy, des progrès significatifs ont été réalisés en matière d’outil informatique, ce qui a permis aux distributeurs de prendre facilement les commandes et d’accélérer les livraisons.

En outre, le directeur de Stellantis en France explique que les résultats de Peugeot et de Citroën s’expliquent également par un plan produit défavorable aux deux marques. Cependant, dès 2024, deux produits phares seront lancés sur le marché pour combler ce manque : le Peugeot ë-3008 et la Citroën ë-C3.

Stellantis compte également sur le segment des véhicules électriques pour regagner des parts de marché. En 2023, les véhicules électriques représentaient 16,8 % des immatriculations sur le marché français. Pour 2024, le groupe prévoit une part de 20 % des ventes, avec un marché total stable ou légèrement supérieur.

Enfin, l’offre du leasing social mise en place par le gouvernement en décembre 2023 devrait également aider Stellantis. Huit des dix modèles éligibles au dispositif sont disponibles chez Stellantis, et le constructeur constate un afflux de clients intéressés par cette offre.

En conclusion, Stellantis vise à renforcer sa position sur le marché des véhicules électriques en 2024, tout en lançant de nouveaux modèles et en améliorant sa capacité logistique pour faire face à la concurrence.