L’augmentation des prix des véhicules dépasse l’inflation

Léo

l'augmentation des prix des véhicules dépasse l'inflation

Une analyse récemment publiée par l’association Transport & Environment (T&E) met en évidence une hausse significative des prix des véhicules des constructeurs européens. Selon cette ONG, les modèles les moins chers ont connu une augmentation moyenne de 41 % depuis 2019, soit près du double du taux d’inflation cumulé sur la même période.

Les prix des véhicules en hausse : les constructeurs européens dans le viseur de l’association T&E

L’association Transport & Environment (T&E) a récemment publié une analyse sur l’évolution des prix des véhicules en Europe. Selon les données compilées par l’ONG, les modèles les moins chers ont connu une augmentation moyenne de 41 % depuis 2019, soit près du double du taux d’inflation cumulé sur la même période. Cette hausse des prix a été soulignée par T&E comme étant préoccupante.

Un exemple concret de cette augmentation est donné par l’association, qui met en avant les prix de la Peugeot 208, de la Seat Ibiza et de la Renault Twingo, qui ont respectivement augmenté de 37 % à 56 %, entraînant une hausse de près de 6 000 euros.

T&E pointe également du doigt les marques premium, notamment Mercedes-Benz, avec une augmentation de 38 % pour la Classe A et 37 % pour la Classe B.

Les constructeurs automobiles accusés de réaliser des bénéfices records aux dépens des consommateurs

Dans un communiqué, Anna Krajinska, responsable des émissions des véhicules et de la qualité de l’air chez T&E, soulève que ces augmentations de prix sont bien supérieures à l’inflation et à d’autres coûts, permettant ainsi aux constructeurs automobiles de réaliser des bénéfices records au détriment des consommateurs. En effet, en 2022, les constructeurs ont enregistré un bénéfice global inédit de 64 milliards d’euros.

Lire aussi :   Amélioration des réseaux de distribution logistique prévue pour 2023

L’analyse de T&E met en parallèle cette hausse des prix avec la position des constructeurs vis-à-vis de la norme Euro 7. Selon l’ONG, dans un contexte où les constructeurs réalisent des bénéfices records, leur volonté d’atténuer la norme Euro 7 n’est pas cohérente. T&E espère donc que le Parlement européen fasse preuve de plus d’ambition lors du vote final sur la norme Euro 7, prévu pour le 9 novembre 2023.