Levé de fonds de deux milliards d’euros par Nio

Léo

Nio

Le fabricant chinois de voitures électriques, Nio, va recevoir un investissement de 20,1 % de la part du fonds d’investissement CYVN. Cette opération permettra à Nio, qui est toujours en déficit, de lever deux milliards d’euros.

Nio lève 2,2 milliards de dollars pour soutenir son expansion malgré des pertes importantes

Nio, la marque chinoise d’automobiles fondée en 2014 à Shanghai, a annoncé le 18 décembre 2023 qu’elle avait réussi à lever 2,2 milliards de dollars, alors même que ses activités restent déficitaires. Cette levée de fonds vise à soutenir la stratégie de la société, qui mise sur des modèles plus abordables que ceux de son concurrent, Tesla. Malgré une expansion rapide à l’étranger ces dernières années, Nio continue d’accumuler des pertes. La firme a révélé que la holding CYVN, basée à Abou Dhabi aux Émirats arabes unis, allait prendre une participation de 20,1 % dans son capital.

Objectif : devenir l’un des cinq plus grands constructeurs mondiaux

Cette opération permettra à Nio de lever 2,2 milliards de dollars (2,01 milliards d’euros), selon un communiqué de la société à la Bourse de Hong Kong, où elle est cotée. En juillet, CYVN avait déjà investi environ 738,5 millions de dollars (676,7 millions d’euros au taux de change actuel) dans Nio. Malgré des pertes financières constantes, la marque, qui est présente sur le marché européen depuis 2021, a pour ambition de devenir l’un des cinq plus grands constructeurs mondiaux d’ici 2030.

Les pertes de Nio se sont creusées au troisième trimestre pour atteindre 4,6 milliards de yuans (595 millions d’euros), selon son bilan comptable.

Lire aussi :   Renault mérite la première place sur le marché des flottes, affirme Philippe Quetaud

La concurrence chinoise sur le marché de l’électrique

La Chine est le premier marché automobile mondial. Comme Nio, de nombreuses marques locales innovantes ont vu le jour et rivalisent avec les constructeurs étrangers sur le créneau de l’électrique. Ces dernières années, les constructeurs étrangers ont eu du mal à s’adapter à cette concurrence chinoise. En novembre, le constructeur chinois BYD était le leader incontesté de l’électrique dans le pays, avec plus de 300 000 voitures vendues, loin devant Tesla (plus de 80 000) et Nio (près de 16 000), selon la Fédération chinoise des constructeurs de voitures individuelles (CPCA).

Tesla, dirigée par Elon Musk, possède une immense usine à Shanghai et prévoit d’en construire une deuxième pour la fabrication de batteries en Chine. (avec AFP)