Symbio intègre la cour des grands

Léo

Symbio usine de piles à combustibles à Saint-Fons (69)

La coentreprise entre Stellantis, Michelin et Forvia a inauguré la plus grande usine de piles à combustible d’Europe à Saint-Fons (69). Ce projet, qui a nécessité un investissement d’un milliard d’euros, aura une capacité de production de 50 000 générateurs d’ici 2026.

Symbio inaugure la plus grande usine de piles à combustible d’Europe

Symbio, une coentreprise entre Stellantis, Forvia et Michelin spécialisée dans la production de piles à combustible, a ouvert sa première gigafactory le 5 décembre 2023. Cette usine, située à Saint-Fons (69) en France, est la plus grande usine de piles à combustible d’Europe.

La région Auvergne-Rhône Alpes, où se trouve l’usine, accueille 80% des entreprises de l’écosystème de l’hydrogène en France, a souligné Laurent Wauquier, président de la région, lors de l’inauguration.

Symbio a été créée en 2010 en tant que start-up chargée de commercialiser les recherches sur la pile à combustible du CEA de Grenoble. En 2014, Michelin a rejoint Symbio, suivi par Forvia (anciennement Faurecia) et Stellantis en 2019.

Capacité de production et ambitions futures

L’usine de Saint-Fons, appelée SymphonHY, a actuellement une capacité de production de 16 000 piles à combustible, avec une augmentation prévue à 50 000 unités d’ici 2026. Le site s’étend sur 26 000 m² et sera étendu à terme à 40 000 m².

L’usine emploie 750 personnes, dont 450 ingénieurs. L’investissement total pour ce site industriel est d’un milliard d’euros sur cinq ans, dont 600 millions de financements publics européens et français provenant des programmes France 2030 et France Relance.

Symbio produira quatre types de piles à combustible : 40 kW pour les utilitaires, 75 kW pour les bus, 150 kW pour les pick-up et 300 kW pour les poids lourds, les trains et les bateaux.

Lire aussi :   Thomas Bauchet nommé à la tête de Fiat, Abarth et Fiat Professional France

Le développement dans le secteur du poids lourd

Contrairement à d’autres acteurs tels que Toyota ou Hyundai, Symbio a décidé de se concentrer initialement sur les véhicules utilitaires en privilégiant les flottes qui retournent quotidiennement à l’entrepôt. L’entreprise prévoit de se développer ultérieurement dans le secteur du poids lourd vers 2027.

Les enjeux technologiques ne sont pas les mêmes pour les véhicules utilitaires et les poids lourds. La durée de vie d’une pile à combustible doit être opérationnelle pour 300 000 km, tandis que pour un camion, c’est 1,5 million de km.

D’ici 2030, Symbio vise à produire 200 000 piles à combustible par an, réparties dans quatre gigafactories, dont deux en France. Stellantis prévoit quant à lui d’assembler dès l’année prochaine à Hordain (59) 5 000 utilitaires équipés d’une pile à combustible, avec un objectif de 100 000 unités d’ici 2030.

Pour que le marché des véhicules à hydrogène se développe, les pouvoirs publics doivent soutenir massivement l’achat de ces véhicules, a souligné Carlos Tavares. Sans un soutien financier adéquat, cette technologie risque de ne pas être accessible aux classes moyennes et de ne pas se développer malgré ses avantages en termes d’autonomie, de poids réduit par rapport aux véhicules électriques et de rapidité de recharge.