Tesla lance son pick-up Cybertruck tant attendu.

Léo

Tesla Cybertruck

Le pick-up Cybertruck de Tesla, présenté il y a quatre ans, est enfin disponible à la vente avec les premières livraisons. Elon Musk, le PDG de Tesla, a enregistré un million de commandes pour ce modèle et prévoit de produire 250 000 unités par an.

Tesla se lance dans la bataille des pick-up électriques aux États-Unis

Les constructeurs automobiles américains, GM, Ford et Stellantis, ont depuis longtemps réalisé que les pick-up étaient une véritable mine d’or sur le marché nord-américain. Et maintenant, Tesla veut également sa part du gâteau.

En effet, après quatre ans d’attente, Tesla s’apprête à livrer les premiers exemplaires de son pick-up Cybertruck le jeudi 30 novembre 2023, lors d’un événement organisé au siège de l’entreprise à Houston, au Texas.

Le Cybertruck, selon Elon Musk, est un croisement entre un véhicule du film Blade Runner (1982) et la « Wet Nellie », un véhicule amphibie inspiré de la Lotus Esprit, apparu dans L’espion qui m’aimait (1977).

Selon Dan Ives, analyste chez Wedbush Securities, « C’est un nouveau moment historique pour Tesla et Musk. Ce lancement est important pour alimenter la vision d’un groupe en croissance ».

Tesla se prépare donc à affronter les « Big Three » de l’industrie automobile américaine. Ford a déjà lancé il y a plus de 18 mois le F-150 Lightning, une version électrique de son pick-up le plus vendu aux États-Unis. GM dispose également du Silverado EV.

Bien que Tesla n’ait pas encore communiqué de prix de vente, de nombreux experts, dont Garrett Nelson de CFRA, évoquent un prix de base d’environ 50 000 dollars, soit un tarif similaire au F-150 Lightning.

Lire aussi :   Croissance et performance boursière de Ferrari : huit ans de succès

Le Cybertruck offre une autonomie allant de 400 à 800 km selon les modèles, ainsi qu’une capacité de traction de plus de six tonnes.

Un lancement risqué pour Tesla

Selon l’analyste, ce lancement présente un risque bien plus élevé que pour les autres modèles de Tesla, en raison de l’apparence atypique du Cybertruck. Cependant, Elon Musk a réussi à tempérer les attentes après avoir annoncé son nouveau-né de manière spectaculaire.

L’entrepreneur estime que les ventes du Cybertruck pourraient être sensiblement plus faibles que celles des autres modèles de la marque, malgré le fait que le carnet de commandes ait déjà dépassé le million. Elon Musk prévoit de produire 250 000 exemplaires en 2025.

« Nous avons creusé notre tombe avec le Cybertruck », a plaisanté le milliardaire le mois dernier. « Le Cybertruck est un produit spécial, de ceux qu’on ne voit que rarement et qui sont très difficiles à lancer sur le marché, à vendre en quantité, à faire prospérer », a-t-il décrit.

La carrosserie du véhicule est composée de plaques d’acier inoxydable, ce qui assure sa solidité. Cependant, selon Art Wheaton, expert de l’industrie des transports à l’université Cornell, cela rend la construction du Cybertruck extrêmement difficile.

Bien que certains doutent que le Cybertruck génère des ventes considérables en raison de son design clivant, d’autres y voient la promesse d’un produit de niche suffisamment différencié pour valoriser l’image de la marque Tesla, à l’instar de la Corvette de Chevrolet.

« C’est un moyen d’attirer l’attention », déclare Wheaton, non seulement pour les propriétaires du véhicule, mais aussi pour le constructeur texan. (avec AFP)

Lire aussi :   L'État pourrait récupérer plus d'un milliard d'euros avec le malus 2024