Observation d’un tassement des prix VO chez Aramisauto, toujours déficitaire.

Léo

aramis

Malgré les pertes financières continues, la filiale du groupe Stellantis, Aramisauto, a enregistré une amélioration de ses finances avec un chiffre d’affaires de près de deux milliards d’euros au cours de son exercice fiscal 2022-2023. L’entreprise reste confiante pour l’année 2024, bien que les prix des véhicules d’occasion amorcent une baisse, avec un objectif de vente de 100 000 voitures.

Les prix des voitures d’occasion devraient baisser en Europe, selon Aramisauto

Selon la plateforme Aramisauto, le prix des voitures d’occasion devrait se tasser après avoir atteint des sommets depuis 2021. Guillaume Paoli, cofondateur d’Aramis, a déclaré à l’AFP : « Il y a un tassement des prix en Europe. Ils baissent franchement au Royaume-Uni, et ailleurs ils sont soit stables, soit en baisse ». Le rétablissement de la production de voitures neuves et la demande tiède sur le marché de l’occasion en raison des prix élevés devraient entraîner une baisse des prix. Cependant, la vitesse à laquelle cette baisse se produira reste une question ouverte.

Aramisauto publie une perte de 32,3 millions d’euros

La plateforme de véhicules d’occasion, filiale du groupe Stellantis, a annoncé une perte annuelle de 32,3 millions d’euros pour son exercice décalé 2022-2023, contre une perte de 60,2 millions d’euros pour l’exercice précédent. Aramisauto a pu améliorer ses résultats grâce aux prix élevés du marché, tandis que ses concurrents Cazoo et Auto1 réduisaient leurs activités. Le bénéfice opérationnel d’Aramis atteint quant à lui 9,6 millions d’euros et le groupe a réduit sa dette de 27,8 millions d’euros. Son chiffre d’affaires a également augmenté de 9,9 % pour atteindre près de deux milliards d’euros, grâce à l’acquisition de concurrents en Autriche et en Italie.

Lire aussi :   Modèle d'agents commerciaux de CapCar validé

Aramisauto vise 100 000 voitures vendues en 2024

Malgré un marché de l’occasion en recul, Aramisauto a réussi à reconditionner et vendre 78 441 voitures, soit une augmentation de 13,1 % par rapport à l’année précédente. Les ventes de voitures pré-immatriculées ont également rebondi, avec une augmentation de 10,3 % pour atteindre 13 622 unités. Guillaume Paoli a souligné : « Malgré le contexte de marché chahuté, on a continué à performer, et on est optimistes pour 2024 ». Aramisauto prévoit de vendre 100 000 voitures en 2023-2024 et de doubler son bénéfice opérationnel grâce à un travail d’amélioration continue en interne.