Adoption par les réparateurs de la pièce issue de l’économie circulaire en voie de développement

Léo

Piec

Mobilians et le Gipa ont récemment publié leur premier baromètre sur les pièces issues de l’économie circulaire (Piec). Selon les conclusions de l’étude, 55 % des réparateurs sont en faveur de l’utilisation de composants de seconde main.

Le premier baromètre dédié à la pièce issue de l’économie circulaire

Lors de la présentation du premier baromètre dédié à la pièce issue de l’économie circulaire (Piec), Patrick Poincelet, président de la branche des recycleurs de Mobilians, exprime sa satisfaction face aux résultats obtenus : « Je suis plutôt agréablement surpris par les résultats, même s’il reste encore pas mal de travail« . Publié le mardi 7 novembre 2023, cet observatoire annuel réalisé par le syndicat professionnel vise à identifier et à lever les freins de cette filière en plein essor.

Une augmentation de l’utilisation des pièces de seconde vie

Le rapport de l’association Sécurité & réparation automobile (SRA) d’octobre 2023 met en évidence une augmentation de l’utilisation des pièces de seconde vie. En effet, 15,5 % des rapports d’expertise en carrosserie contiennent au moins une Piec, tandis qu’en 2022, seulement 11 % des dossiers en faisaient mention.

 

Une meilleure connaissance de la Piec

Le cabinet d’études Gipa a été mandaté par Mobilians pour réaliser une enquête auprès de 501 réparateurs (toutes catégories confondues) afin d’obtenir leur perception et leurs usages de la pièce de seconde vie. Les résultats montrent que 65 % des ateliers interrogés savent ou pensent savoir ce qu’est une Piec. De plus, 35 % d’entre eux ont une bonne opinion des pièces de réemploi et des pièces remanufacturées. Un chiffre encourageant, puisque 55 % des réparateurs sont favorables à la pose de Piec.

Lire aussi :   Julien Honnart quitte quotidiennement BlaBlaCar

 

Une réglementation pas toujours respectée

Malgré une augmentation de l’utilisation des pièces de seconde vie, de nombreux ateliers ne se laissent pas encore convaincre par l’économie circulaire. Seulement 54 % des réparateurs interrogés se sentent concernés par la législation qui les oblige à proposer des Piec à leurs clients. Parmi eux, seuls 37 % présentent systématiquement ces pièces et 43 % les proposent uniquement si un client en fait la demande. Patrick Poincelet met en garde les ateliers contre le non-respect de leurs obligations, soulignant que de nouvelles contraintes pourraient être ajoutées au texte réglementaire.

Les avantages de la Piec selon les réparateurs

Le baromètre de Mobilians met également en évidence les facteurs qui pourraient inciter les ateliers à utiliser plus fréquemment des pièces issues de l’économie circulaire. Pour 80 % des réparateurs interrogés, le principal avantage de ces produits réside dans leur capacité à être une alternative à une pièce neuve en rupture de stock ou indisponible. De plus, 68 % des réparateurs estiment que l’utilisation des Piec pourrait se développer si une obligation réglementaire ou des assureurs les y contraignait. Enfin, 63 % des ateliers considèrent que l’utilisation de la Piec permet de répondre aux enjeux climatiques.

Des freins à lever

Le baromètre Mobilians identifie également les principaux freins à l’utilisation de la pièce de réemploi ou remanufacturée dans les ateliers. Selon 70 % des réparateurs interrogés, le principal obstacle est le manque de fiabilité de ces pièces. D’autres freins évoqués sont la crainte de problèmes sur ces pièces (50 %), l’obligation d’utiliser des pièces neuves imposée par les réseaux (38 %) et l’absence de garantie (33 %). Il est intéressant de noter que l’indisponibilité des pièces n’arrive qu’en cinquième position (11 %).

Lire aussi :   Transition automobile guidée par les trois lettres ESG

Mobilians s’engage pour valoriser la Piec

Afin de lever les freins à l’utilisation de la Piec, Mobilians prévoit plusieurs actions de sensibilisation auprès des professionnels. En plus de ce baromètre annuel, des réunions d’information et des campagnes de communication seront organisées par les différents métiers de l’association professionnelle dans les prochaines semaines. Il est également important de rappeler que la Piec présente les mêmes garanties que les pièces neuves et qu’une certification, Qualicert, a été mise en place pour encadrer leur activité.