Fermeture d’une application de partage de voitures en raison de trafiquants de drogue

Léo

fermeture d'une application de partage de voitures en raison de

Une application de covoiturage, qui a été lancée en 2016, a récemment été fermée en raison de son utilisation par des trafiquants pour le transport de drogue.

Un entrepreneur londonien doit mettre fin à son application de partage de voitures

Andy Hibbert, un entrepreneur londonien, a récemment dû renoncer à son application de partage de voitures, Karshare. Lancée en 2016, cette plateforme avait pour objectif de créer un monde où nous n’avons jamais plus de voitures que nécessaire, sur le modèle d’Airbnb. Malgré un pic de 40 000 utilisateurs, Karshare a rencontré des problèmes causés par ses propres utilisateurs.

Des criminels utilisent l’application pour transporter de la drogue et conduire illégalement

Le concept de Karshare était basé sur celui d’Airbnb, permettant aux propriétaires de voitures de la partager avec d’autres utilisateurs. Cependant, Andy Hibbert a découvert que des criminels utilisaient cette plateforme pour transporter de la drogue et conduire illégalement. Certains d’entre eux volaient ou endommageaient les voitures empruntées. Malgré la mise en place de contrôles de sécurité, les criminels ont réussi à contourner le système de reconnaissance faciale. Bien que seulement une trentaine d’incidents aient été enregistrés, cela a suffi à mettre fin à l’activité de Karshare.

En plus des dépenses engagées pour résoudre les problèmes causés par les délinquants, de nombreux utilisateurs ont quitté l’application. Après sept ans d’activité, Andy Hibbert a décidé de fermer définitivement l’entreprise. Sur LinkedIn, il a écrit : « C’est le cœur lourd que, malgré l’énorme soutien et les efforts considérables de notre équipe, je vous écris pour vous dire que Karshare cesse ses activités ».

Lire aussi :   Un piéton condamné après avoir été renversé par une voiture.