L’incroyable point commun entre Peugeot, Rolls-Royce, Suzuki et d’autres constructeurs automobiles.

Léo

l'incroyable point commun entre peugeot, rolls royce, suzuki et d'autres constructeurs

Ces entreprises, bien que maintenant célèbres comme fabricants de voitures, n’avaient pas initialement pour objectif de se spécialiser dans ce domaine.

Les débuts inattendus des marques automobiles

Bien avant de devenir des sociétés ayant fait leur succès dans l’automobile, de nombreuses marques ont fait leurs gammes en se spécialisant dans un tout autre domaine. Après la lecture de cet article, nul doute que vous aurez un nouveau sujet de discussion lors des repas. Retour sur les débuts de leur gloire.

PEUGEOT : des outils aux voitures

Les plus jeunes ne le savent peut-être pas mais la marque française de Sochaux a commencé par… l’outillage ! Les faits remontent à 1810 lorsque Peugeot s’est mis à la production de l’outillage débouchant en 1840 sur le célèbre moulin à café puis aux vélos en 1880. La première voiture d’Armand Peugeot n’arrive qu’à la fin du XIXe siècle, en 1889. Il est encore possible de nos jours d’acheter de l’outillage, de l’équipement de cuisine et même des vélos Peugeot. Même s’il ne s’agit pas de produits construits par l’entreprise d’origine, ils sont le fruit d’une licence accordée à d’autres sociétés de production. En 1900, 20.000 vélos Peugeot roulaient sur les routes, leur cadre étant construit à partir de tubes étirés à froid.

ROLLS-ROYCE : des moteurs d’avions aux voitures de luxe

En ce qui concerne la prestigieuse marque anglaise, elle a démarré son incroyable histoire par la vente de moteurs d’avions. Juste avant la première Guerre Mondiale, la première Rolls-Royce voit le jour en 1904. Mais Charles Stewart Rolls et Frederick Henry Royce, les créateurs de la société, trouvent avec la guerre le moyen de faire développer leur business. Ils se lancent alors dans la construction de moteurs d’avion et de navires de guerre surpuissants. Après l’armistice, la compagnie continue de fournir les moteurs de l’industrie aérienne et elle produit des machines pour des avions commerciaux et militaires de différents fabricants. Rolls-Royce est réputée pour son excellence en matière de qualité, de performance et de luxe. Les voitures de la marque sont un symbole de statut social de nos jours.

Lire aussi :   La dernière 2CV offerte au Musée National de l'Automobile

SUZUKI : des métiers à tisser aux motos et voitures

Fondée en 1909, la société japonaise a su se diversifier au fil des temps pour devenir le géant de l’automobile qu’il est aujourd’hui. Motos, scooters, voitures… La marque nippone est reconnue dans bien des domaines. Mais saviez-vous qu’au départ, l’entreprise fabriquait des métiers à tisser et des machines à coudre ? Michio Suzuki transforme son entreprise de métiers à tisser en société par actions par la suite mais à l’origine, il voulait simplement aider sa mère au travail. Devant la pénibilité que représentaient les métiers à tisser à la main, le jeune homme a décidé d’inventer un nouveau modèle de machine, équipé d’une pédale. Il l’offre à sa mère et lui permet d’économiser beaucoup de temps. De plus, elle est plus facile à utiliser. Elle multiplie sa productivité par 10 et la nouvelle se répand rapidement. Tout le monde s’arrache son invention alors que son créateur n’a que 21 ans. Il transforme ensuite la ferme familiale en usine de fabrication de métiers à tisser. Un an plus tard, en octobre 1909, il créé sa première entreprise : Suzuki Loom Works.

Une autre histoire raconte aussi que Suzuki, comme Yamaha, construisait des orgues au départ. Si le premier a laissé tomber ce secteur, le second a poursuivi dans cette voie jusqu’à nos jours. Ces trois exemples montrent que le succès n’est pas linéaire et que les entreprises qui ont su se diversifier au fil du temps ont tiré leur épingle du jeu.