Modification des plaques d’immatriculation avec du ruban adhésif isolant : une pratique courante chez certains.

Léo

modification des plaques d'immatriculation avec du ruban adhésif isolant :

Certains conducteurs en infraction n’hésitent pas à utiliser du ruban adhésif isolant pour modifier leur plaque d’immatriculation.

Des conducteurs utilisent du ruban adhésif pour échapper aux amendes

Payer des amendes n’est jamais agréable, même lorsque l’on considère que c’est mérité. Face au nombre toujours plus élevé de radars et de contrôles de police, certains conducteurs ont décidé d’employer les grands moyens et d’avoir recours à une méthode complètement illégale : changer les numéros et les lettres de leur plaque d’immatriculation avec du ruban adhésif isolant noir. La photo ou la vidéo prise par le radar ne permet pas de les retrouver par la suite grâce à ce stratagème…

Le recours au ruban adhésif face aux policiers

Falsifier ses plaques d’immatriculation est bien évidemment interdit par la loi et ceux qui le font le savent bien. Si certains utilisent de la laque pour que leurs numéros deviennent brillants et illisibles, la technique du ruban adhésif isolant noir semble la plus répandue. Par ailleurs, avoir de la neige ou de la boue sur vos plaques, même involontairement, est aussi source d’amende si les policiers vous contrôlent.

Face à la vitesse excessive d’un grand nombre de conducteurs, les forces de l’ordre ont décidé d’augmenter le nombre de radars et de mesures pour y remédier. Même s’il est vrai que cela a comme conséquence que les conducteurs ralentissent, certains ont décidé de continuer de faire comme bon leur semble.

Sanctionner les contrevenants et toucher au porte-monnaie semble être le seul moyen pour les forces de l’ordre de réduire la vitesse et les accidents. En dépassant les limites, les conducteurs risquent de plus en plus d’écoper d’amendes qui, en tant de crises, pèsent lourd sur leurs économies. Avec cette technique du ruban adhésif isolant noir, cette méthode illégale risque de se répandre de plus en plus. Même si l’espoir de tromper les caméras de surveillance existe, il est difficile de penser que le jeu en vaut la chandelle. Si les agents de police vous contrôlent en flagrant délit, vous risquez gros, à savoir une amende allant jusqu’à 3750 euros. Selon la gravité de l’infraction et des circonstances, d’autres sanctions peuvent s’ajouter. La suspension du permis de conduire pour une durée maximale de 3 ans est possible. Le véhicule peut aussi être confisqué.

Lire aussi :   La police arrache au bulldozer la cabine du camion d'un homme qui refuse d'obtempérer

Des cas récents ont été aperçus en Espagne, sur l’autoroute, mais aussi du côté de Marseille. Le conducteur des Bouches du Rhône avait modifié la lettre « F » de sa plaque d’immatriculation en « E ». De l’autre côté des Pyrénées, une peine de prison allant allant de six à douze mois est requise pour ce type de pratique. Ce serait quand même un comble d’hériter d’une amende encore plus lourde que celle à laquelle on essaie d’échapper…