Participez à la restauration de cette voiture de collection dès maintenant !

Léo

participez à la restauration de cette voiture de collection dès

La Fondation du patrimoine des Hauts-de-France a initié une collecte de fonds pour la restauration de ce Lambert type CS cabriolet sport de 1951.

Restauration collective d’une voiture de collection

Si vous êtes passionné par les voitures de collection, ou par l’automobile en général, voir cette Lambert type CS cabriolet sport de 1951, exposée au Musée National de la voiture de Compiègne, dans l’Oise, dans son état actuel doit vous attrister. C’est pourquoi la Fondation du patrimoine des Hauts-de-France et le musée ont décidé d’agir pour la remettre en état. Si vous le souhaitez, vous pouvez y contribuer en faisant un don à la cagnotte en ligne.

Un travail de trois ans en perspective

Malgré son état de délabrement, l’objectif est de permettre à cette voiture d’exception de retrouver son état d’origine, tel qu’il était en 1951. À l’origine, elle était de couleur bleue, mais elle a été repeinte en rouge par la suite. De plus, la sellerie doit être refaite et la carrosserie est déformée. La collecte en ligne de la Fondation du patrimoine des Hauts-de-France annonce que la restauration vise à ramener le véhicule à son état d’origine du Bol d’Or 1953 et à remettre le moteur en fonctionnement.

Les premières estimations indiquent que les réparations initiales coûteront environ 20 000 euros. C’est donc le montant que la fondation espère atteindre. Cependant, les frais totaux s’élèvent à 100 000 euros, car ce véhicule a été produit en petite série et les pièces sont presque introuvables. Heureusement, certains donateurs ont déjà contribué à la cagnotte.

Lire aussi :   Marché automobile 2023 : Les chiffres réels des constructeurs dévoilés

Pour en savoir plus sur les travaux qui seront réalisés sur le véhicule, il est prévu de démonter entièrement la voiture, de la nettoyer par cryogénie et de décaper les parties oxydées. La carrosserie, le ferrage, les trains roulants, la direction et les accessoires d’éclairage seront également restaurés. Enfin, elle sera repeinte dans sa couleur bleue d’origine, selon l’organisme chargé de la sauvegarde du patrimoine.

Le Musée national de la voiture de Compiègne possède plusieurs pièces qui permettront de mener à bien la restauration du véhicule. De plus, il dispose du fond d’archives de Germain Lambert, qui comprend les parties mécaniques. Ce dernier a participé au Bol d’Or en 1953 avec ce bolide. À l’époque, il était équipé d’un moteur Ruby de 36 chevaux et pouvait atteindre une vitesse maximale de 125 km/h. Depuis 2012, ce véhicule est reconnu comme ayant un « intérêt patrimonial majeur ».

La restauration sera achevée en 2026 et les réparations seront d’abord effectuées par la Carrosserie H.H Services de Strasbourg. Ensuite, l’atelier tapisserie du château de Compiègne prendra le relais pour la partie sellerie.