Perte de 400 points en moto après avoir été flashé 68 fois

Léo

perte de 400 points en moto après avoir été flashé

Ce conducteur qui effectuait des livraisons a été pris en excès de vitesse pendant quatre mois sur sa moto avant d’être appréhendé par les autorités.

Un chauffeur-livreur multirécidiviste en excès de vitesse

Un chauffeur-livreur, dont l’identité n’a pas été révélée, a récemment été pris en flagrant délit d’excès de vitesse à de nombreuses reprises. Entre le 20 mars et le 17 juillet de cette année, il a été contrôlé pas moins de 68 fois au-dessus de la limite autorisée sur une route limitée à 50 km/h. Sa vitesse moyenne s’élevait à environ 80 km/h, soit une infraction constante. Ces chiffres impressionnants ont sans aucun doute ravi son employeur, qui doit être satisfait du nombre de commandes qu’il parvient à livrer.

Une condamnation à la hauteur des infractions

Cependant, la satisfaction de l’employeur a été de courte durée lorsqu’il a découvert que son chauffeur-livreur avait été condamné pour ses excès de vitesse répétés. Agé de 25 ans, l’individu a écopé d’une suspension de permis de conduire de deux ans et d’une amende de 2200 euros. De plus, il a perdu un total de 408 points, soit 6 points par infraction, au cours des derniers mois. Malgré ces sanctions, il semble que le chauffeur-livreur n’était pas conscient de l’emplacement des radars, car il a continué à commettre les mêmes infractions sur la route.

Le véhicule utilisé par le contrevenant était enregistré à son nom, ce qui aurait pu constituer une preuve de sa responsabilité. Cependant, le tribunal et les forces de l’ordre n’ont pas pu prouver de manière irréfutable qu’il était bien le conducteur à chaque infraction, car il aurait pu prêter son véhicule à quelqu’un d’autre. Malgré cela, toutes les amendes lui ont été adressées par courrier, ce qui a fini par remplir sa boîte aux lettres.

Lire aussi :   Vente de l'Audi RS8 du prince Harry

Il est également intéressant de noter que le chauffeur-livreur a été flashé cinq fois en une seule journée, le 12 mai 2023, et quatre fois la veille. La majorité de ses infractions a eu lieu sur Lewes Road, dans le Sussex-Est, en Angleterre, où il a cumulé un total de 42 amendes.

Malgré ses nombreuses infractions et les conséquences qui en découlent, Bilal Abdullah, le chauffeur-livreur, a décidé de ne pas se présenter devant le tribunal de district et a envoyé son avocat plaider sa cause à sa place, témoignant de sa peur de la justice.