Ampere : L’Alliance est morte, vive la nouvelle ère !

Léo

Alliance Renault Nissan Mitsubishi

Depuis le 6 novembre 2023, l’Alliance franco-nippone telle qu’elle était connue depuis 1999 n’existe plus. Cependant, les liens entre Renault, Nissan et Mitsubishi ne seront pas rompus, car ils continueront à collaborer sur de nombreux projets, mais de manière différente, notamment au sein d’Ampere.

L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi prend fin

Le 6 novembre 2023 marque la fin de l’Alliance Renault-Nissan dans sa forme actuelle, selon un courriel interne consulté par l’AFP. Désormais, les trois constructeurs automobiles, Renault, Nissan et Mitsubishi, agiront de manière indépendante et en tant que concurrents. Les échanges d’informations seront limités à des cas strictement encadrés.

Une réorganisation majeure pour l’Alliance

Cette décision fait partie de la réorganisation annoncée en début d’année 2023 pour rendre l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi moins fusionnelle et plus égalitaire. Concrètement, un nouvel accord de 15 ans a été conclu entre les entreprises, prévoyant une participation croisée de 15% au lieu des 43,4% détenus précédemment par Renault dans Nissan. De plus, la centrale d’achat commune a été supprimée, marquant un changement significatif par rapport à son rôle précédent.

Une source proche du dossier confirme que cette étape est la conséquence logique de la diminution de la participation de Renault dans Nissan, exigée par les lois anti-trust. Cependant, cette source souligne que la concurrence entre les constructeurs n’est pas nouvelle et que l’Alliance entre dans un nouveau chapitre, plutôt qu’un divorce complet.

Malgré cela, les syndicats expriment leurs inquiétudes quant à l’avenir des salariés travaillant dans la centrale d’achat commune et dans les usines françaises de Renault produisant des véhicules Nissan. Le groupe Renault assure qu’aucun licenciement ne sera effectué et que la réorganisation est en cours.

Lire aussi :   Opel progresse vers le succès

Enfin, il est important de souligner que Nissan et Mitsubishi deviendront actionnaires d’Ampere, la filiale de Renault dédiée à l’électrique, ce qui laisse entrevoir une collaboration future entre les constructeurs.