CATL s’associe à Stellantis pour ses batteries LFP

Léo

Stellantis CATL batteries

Le fabricant chinois de batteries CATL, leader mondial, a conclu un accord avec Stellantis pour fournir des batteries lithium, fer, phosphate (LFP). Les deux entreprises envisagent également de créer une coentreprise et d’implanter une usine en Europe.

Stellantis signe un accord avec CATL pour des batteries lithium, fer, phosphate (LFP)

Stellantis, dans un effort pour réduire les coûts de ses modèles électriques, a fait le choix des batteries lithium, fer, phosphate (LFP), tout comme de nombreux autres constructeurs automobiles. Récemment, le groupe dirigé par Carlos Tavares a conclu un accord avec le fabricant chinois CATL pour la fourniture initiale de cellules et de modules LFP.

Ces batteries LFP sont considérées comme étant à coût modéré tout en offrant une autonomie décente de 200 à 400 kilomètres, selon Maxime Picat, directeur des achats chez Stellantis, lors d’une conférence téléphonique. Il les décrit comme un bon compromis, soulignant leur longue durée de vie et leur excellente stabilité thermique. Stellantis prévoit ainsi de commercialiser des voitures particulières, des crossovers et des SUV électriques de grande qualité, durables et abordables dans les segments B et C (voitures compactes et petites familiales).

Une collaboration à long terme et la possibilité d’une usine de batteries en Europe

L’accord entre Stellantis et CATL va au-delà de la simple fourniture de batteries. Les deux entreprises envisagent également de former une coentreprise ayant une contribution équivalente, établissant ainsi une collaboration à long terme. Cette collaboration comprendra le développement d’une feuille de route technologique audacieuse ainsi que l’identification de nouvelles opportunités pour renforcer la chaîne de valeur des batteries.

Lire aussi :   Polyvalence contrariée de la Peugeot e-308

Dans le cadre de cette collaboration, la construction d’une usine de batteries en Europe est envisagée. Les détails concernant sa taille et son emplacement seront précisés ultérieurement, selon Maxime Picat.

Il convient de noter que d’autres constructeurs automobiles, tels que Volkswagen et Renault, envisagent également d’équiper leurs prochains modèles économiques de batteries LFP. Ford, de son côté, s’est associé à CATL pour construire une usine de batteries LFP au Michigan, mais les travaux ont été suspendus fin septembre 2023 en raison d’interrogations sur la rentabilité future du site. (source : AFP)