Changements dans les plateformes : les bases essentielles

Léo

plateformes dernière génération

Les constructeurs automobiles cherchent à retrouver leur compétitivité en utilisant des plateformes dédiées aux véhicules électriques, qui intègrent un châssis numérique. Ces plateformes vont au-delà d’une simple base technique, elles entraînent une redéfinition complète de la chaîne de valeur.

L’âge des plateformes automobiles

L’automobile, qui fête bientôt ses 140 ans, a vu l’émergence des plateformes il y a déjà bien longtemps. Cependant, c’est avec l’avènement de la fabrication en grande série que le châssis, précurseur de la plateforme actuelle, a pris une toute autre importance.

Ce châssis a été optimisé pour s’adapter aux évolutions de l’outil industriel, mais surtout pour être partagé entre différents modèles, permettant ainsi de réaliser des économies d’échelle. Un exemple marquant est la plateforme modulaire MQB du groupe Volkswagen, qui illustre parfaitement cette approche.

La modularité pour des économies d’échelle

La plateforme MQB de Volkswagen a été conçue de manière à être utilisée sur plusieurs modèles de la marque. Cette modularité permet de partager de nombreux éléments, tels que les trains roulants, les moteurs et les transmissions, ce qui réduit considérablement les coûts de développement et de production.

Grâce à cette approche, Volkswagen peut proposer une large gamme de véhicules tout en rationalisant les processus de fabrication. Les économies d’échelle réalisées se traduisent par des coûts réduits pour le constructeur, mais également pour les consommateurs qui peuvent ainsi bénéficier de prix plus compétitifs.

En conclusion, les plateformes automobiles, bien que présentes depuis longtemps, ont pris une nouvelle dimension avec l’optimisation et la modularité. Ces avancées permettent aux constructeurs de réaliser des économies d’échelle importantes, tout en offrant une plus grande diversité de modèles aux consommateurs.

Lire aussi :   Stellantis s'associe stratégiquement avec Leapmotor