En 2024, BMW Group France prévoit d’électrifier la moitié de ses ventes

Léo

BMW Mini perspectives 2024

Suite à la publication des résultats de l’année précédente, la branche française du constructeur automobile allemand a présenté les objectifs pour 2024. Il est prévu que les véhicules électrifiés représentent au moins 50 % des immatriculations de BMW Group France et de son réseau.

Les voitures électrifiées deviennent majoritaires chez BMW Group France

Vincent Salimon, président de BMW Group France, affirme que l’année dernière a marqué un tournant pour l’entreprise. Selon lui, l’exercice qui commence sera celui où les voitures électrifiées deviendront majoritaires dans les ventes de BMW Group France. Lors de la présentation des résultats commerciaux de 2023, il a exprimé ses ambitions pour 2024.

BMW Group s’est fixé pour objectif d’avoir 20 % de voitures électriques dans ses livraisons mondiales d’ici 2024, soit environ un demi-million d’unités. Cette part sera encore plus importante en Europe. En France, les voitures électrifiées devront dépasser 50 % du total des ventes cumulées de BMW et Mini.

Vincent Salimon estime que cela est réalisable grâce à l’ajout de nouveaux modèles électriques et hybrides dans le catalogue des deux marques. En plus de l’iX1, BMW pourra compter sur l’iX2 qui sera lancé le 29 février 2024, tandis que Mini proposera le Countryman Electric. L’objectif est d’avoir des offres dans tous les segments les plus demandés.

Confiance dans les réseaux de BMW et Mini malgré les défis

Vincent Salimon n’a pas précisé l’objectif volumétrique fixé pour le réseau, mais il est convaincu que le marché des voitures neuves se redressera et dépassera les 1,9 million de livraisons. Malgré les niveaux de prise de commande en 2023, il reste persuadé que l’amélioration de la logistique aidera à rebondir.

Lire aussi :   Le nouveau maître du jeu : le Renault Master ?

BMW et Mini ont débuté l’année avec 27 000 commandes en portefeuille et la filiale française a réussi à négocier des volumes de production supplémentaires. Cela devrait aider les concessions à gagner des parts de marché. Cependant, le réseau rencontre des difficultés en raison de l’attentisme des clients et du retard du décret de loi de finances 2024.

Malgré ces défis, la confiance est élevée dans les réseaux de BMW et Mini. En 2023, BMW Group France a enregistré 87 788 immatriculations, soit une augmentation de 23,5 % par rapport à l’année précédente. La pénétration des marques a également augmenté de 0,3 point pour atteindre 4,9 %.

La performance de Mini est particulièrement remarquable avec 28 187 mises à la route, soit une augmentation de 9,9 %. Les modèles électrifiés ont contribué à la croissance du groupe en France, avec un taux de pénétration de 42,2 % pour les hybrides et électriques, contre une moyenne de 26 % sur le marché.

Malgré la concurrence de Tesla, qui a devancé BMW en 2023 avec 63 041 livraisons, Vincent Salimon refuse de se lancer dans une guerre commerciale. Il préfère travailler sur les coûts de détention et offrir un service de qualité pour répondre aux besoins des clients.

La prochaine étape pour BMW Group France sera le changement de format de distribution, prévu pour octobre 2024. En attendant, les concessionnaires sont encouragés à saisir toutes les opportunités et à augmenter le nombre de ceux qui ont internalisé leur service de carrosserie.