Le nouvel Interstar : Nissan change de braquet

Léo

nissan interstar

La nouvelle génération de l’Interstar, qui est semblable au récemment dévoilé Master de Renault, permet à Nissan de renforcer sa position sur le marché des grands fourgons. Fabriqué en France, à Batilly (54), ce nouveau modèle est disponible en version diesel ainsi qu’en version électrique avec une autonomie de 460 kilomètres.

Nissan rejoint le mouvement de renouvellement des grands fourgons avec le nouvel Interstar

Nissan se joint au vaste mouvement de renouvellement générationnel à l’œuvre sur le segment des grands fourgons avec le tout nouveau Interstar. Ce mouvement comprend également des acteurs majeurs tels que Stellantis, qui a récemment mis à jour son catalogue avec des versions électriques offrant une autonomie de 400 km, et Renault, qui a dévoilé la dernière génération du Master en novembre 2023 lors du salon Solutrans.

Comme prévu, le nouvel Interstar est un clone du Master et sera produit dans la même usine, à Batilly (54). Ses caractéristiques techniques sont donc identiques, à l’exception de la calandre spécifique et de la garantie cinq ans ou 160 000 kilomètres propre à Nissan.

Une gamme diesel et électrique

La nouvelle génération de l’Interstar est disponible en version diesel, avec une boîte mécanique ou automatique à neuf rapports, ainsi qu’en version électrique, une première pour le constructeur japonais dans cette catégorie. Nissan prévoit de proposer une gamme utilitaire électrique complète d’ici 2026.

L’Interstar-e, tout comme son homologue français, dispose d’une autonomie de 460 km avec une grande batterie de 87 kWh et un moteur de 142 ch, ce qui représente un record sur le segment des grands fourgons. De plus, il bénéficie d’une charge rapide qui permet de récupérer plus de 250 km d’autonomie en seulement 30 minutes. Pour ceux qui préfèrent une solution plus économique, Nissan propose également une batterie plus petite de 40 kWh, avec un moteur de 130 ch, offrant une autonomie d’environ 200 km et une recharge complète en quatre heures avec le chargeur embarqué de 22 kW.

Lire aussi :   Arrêt des normes d'empilage demandé par l'ACEA à l'Europe

En ce qui concerne la version électrique, une variante de quatre tonnes avec une charge utile de 1,6 tonne est prévue. Il est important de noter qu’un permis B suffit pour conduire ce modèle, car le poids de la batterie est déduit du poids total autorisé en charge (PTAC).

Livraisons prévues pour l’été

Outre le fourgon, la version électrique de l’Interstar est également disponible en versions châssis et cabine approfondie, benne ou encore plateau. En ce qui concerne les moteurs diesel, quatre niveaux de puissance sont proposés : 105, 130, 150 et 170 ch, avec une charge utile pouvant atteindre près de deux tonnes et une capacité de remorquage de 2,5 tonnes.

En termes de sécurité, l’Interstar est équipé de série de nombreuses aides à la conduite conformes à la réglementation européenne GSRII, telles que le freinage d’urgence, l’avertissement de somnolence, le système de surveillance de la pression des pneus et le contrôle du balancement de la remorque. Le confort des occupants est également pris en compte avec des sièges et un pare-brise chauffants, entre autres.

Les tarifs de l’Interstar ne sont pas encore communiqués, mais les commandes seront ouvertes en mars 2024 et les premières livraisons sont prévues pour la fin de l’été.