Les livraisons soutiennent les immatriculations : les 10 points marquants du marché automobile en janvier 2024

Léo

chiffres du marché janvier 2024

En 2024, les immatriculations de véhicules ont augmenté de 9,2 % pour atteindre 122 284 unités. Cependant, les acteurs du marché sont prudents quant aux mois à venir, car cette progression s’explique principalement par les livraisons des véhicules commandés en fin d’année précédente, tandis que les prises de commandes restent faibles.

Un marché automobile en croissance, mais des incertitudes pour l’année à venir

Le mois de janvier 2024 débute sur une note positive pour le marché automobile français, avec une progression de 9,2% par rapport à l’année précédente, ce qui représente un volume total de 122 284 immatriculations. Cependant, il est important de rester prudent quant aux perspectives pour l’année à venir. En effet, les spécialistes soulignent que cette croissance est en partie due aux commandes en attente des derniers mois de 2023, et que le marché dans son ensemble reste relativement faible.

Les commandes ont connu une baisse de 30% en octobre et novembre derniers, mais cette chute s’est réduite à 15% en décembre grâce aux différentes annonces sur la fiscalité. Cependant, il est encore trop tôt pour évaluer les premiers effets du leasing social, qui suscite des inquiétudes quant à une éventuelle augmentation artificielle des immatriculations dans les prochains mois.

Stellantis enregistre une forte progression des immatriculations, sauf pour DS Automobiles qui stagne. Opel et Fiat affichent de belles performances, tandis que Citroën retrouve sa quatrième place toutes marques confondues. Peugeot reprend la première place du marché.

Le groupe Renault connaît un démarrage plus mitigé, avec une hausse des immatriculations uniquement pour Dacia. Renault enregistre une baisse, tandis que les immatriculations d’Alpine diminuent. Volkswagen est le seul groupe à afficher une baisse des immatriculations, tandis que les marques Cupra et Porsche connaissent une progression.

Lire aussi :   Construction d'une usine automobile en Hongrie par BYD

Les marques chinoises MG et BYD ont des résultats contrastés. MG enregistre une baisse des immatriculations, tandis que BYD connaît une progression significative grâce au développement actif de son réseau en France.

En ce qui concerne les énergies, l’essence reste en tête, mais les hybrides non rechargeables et les véhicules électriques gagnent du terrain. Le diesel continue de perdre du terrain, tandis que les énergies alternatives comme le GPL et l’E85 couvrent une part de marché de 7,1%.

Les particuliers restent prudents concernant le renouvellement de leur voiture, tandis que la location longue durée connaît une forte progression. La location courte durée double ses immatriculations, tandis que les ventes directes à société et administration diminuent.

Le marché des flottes reste dynamique, avec une progression des immatriculations de voitures particulières. Les modèles électriques sont les plus populaires, tandis que les véhicules diesel connaissent une baisse.

Les véhicules utilitaires légers connaissent une bonne performance en ce début d’année, avec une progression des immatriculations. Renault recule légèrement, tandis que Peugeot, Citroën et Ford affichent de bonnes performances.

En ce qui concerne le marché de l’occasion, les ventes de voitures d’occasion augmentent par rapport à l’année précédente. Peugeot est la seule marque à gagner des parts de marché, tandis que Renault et Citroën enregistrent une légère progression.