Les marques les plus électriques : le top 10

Léo

les marques les plus électriques : le top 10

Sur le marché français de l’électrique, qui connaît une croissance de 45,9% sur les dix premiers mois de l’année 2023, Tesla domine largement les ventes. Renault et Peugeot se disputent la deuxième place, tandis que MG aspire à intégrer le top 5.

Les voitures électriques continuent de gagner du terrain sur le marché automobile français, avec une part de marché de 16% au cours des dix premiers mois de l’année 2023. Cette croissance constante positionne désormais les véhicules électriques comme la troisième énergie la plus vendue en France, dépassant largement le diesel. Les voitures à essence restent en tête avec une part de marché de 37,2%, suivies par les hybrides non rechargeables avec 21,9%.

En termes de volume, pas moins de 230 088 voitures électriques ont été vendues, soit une augmentation de 45,9% par rapport à la même période l’année précédente. Dans ce segment, Tesla domine largement le marché avec une part de marché de près de 20%, ce qui représente 44 080 voitures vendues. Renault et Peugeot se disputent la deuxième place avec respectivement 25 983 et 25 888 immatriculations. Dacia se rapproche également avec sa Spring (24 394), tandis que MG (19 422) est sur le point de rejoindre le top 5, poussant Fiat (19 671) qui se maintient grâce à la 500e en attendant la montée en puissance de la 600e.

Volkswagen en difficulté sur le marché de l’électrique

Il est intéressant de noter que Volkswagen, malgré une gamme de trois véhicules électriques (ID.3, ID.4 et ID.5), peine toujours à convaincre sur le marché de l’électrique. De plus, parmi les marques de ce classement, Volkswagen est celle dont les ventes de modèles électriques représentent la plus faible proportion.

Lire aussi :   Hyundai France vise une croissance de 5 % d'ici 2024

Les constructeurs premium, qui proposent la gamme la plus étendue de modèles électriques, entre cinq et six modèles selon les marques, sont également en difficulté. Seule BMW parvient à se faire une place au soleil, mais elle est devancée de justesse par Mini, l’autre marque du groupe bavarois.

Les dix premiers modèles électriques

Dans le classement des dix premiers modèles électriques, on observe quelques changements significatifs. Le Kia Niro remplace le Peugeot e-2008 avec 4 427 immatriculations (+24,8%). Les autres modèles restent les mêmes, mais leur classement évolue légèrement. La Tesla Model Y domine largement avec 29 291 immatriculations, suivie de près par la Dacia Spring en pleine forme (24 394 ; +79,7%). La Peugeot e-208 (20 427 ; 24,1%) passe devant la Fiat 500e (19 368), malgré une progression plus forte (+40,8%). La MG4 (14 063) s’impose devant la Tesla Model 3 (13 668 ; +18,6%).

La segmentation des ventes de modèles électriques montre que la Tesla Model Y se situe dans une catégorie à part avec près de 30 000 unités vendues. Ensuite, on retrouve un groupe de modèles du segment A et B, tels que la Dacia Spring, la Peugeot e-208 et la Fiat 500e, avec des volumes compris entre 20 000 et 25 000 unités. Un troisième groupe se positionne en dessous de 15 000 exemplaires, comprenant la Renault Megane E-Tech, la MG4 et la Tesla Model 3. Enfin, aucun des autres modèles de ce top 10 ne dépasse les 10 000 unités.

Un marché difficile pour les segments inférieurs

Cette segmentation démontre une fois de plus que l’avenir de la voiture électrique se situe principalement dans les segments inférieurs. Cependant, peu de constructeurs manifestent une réelle ambition sur ce marché, à l’exception de Citroën et Renault qui prévoient de lancer des modèles pour les segments A et B en 2024. Il reste à voir comment les constructeurs chinois réagiront, car ils ne sont traditionnellement pas très présents sur les segments inférieurs. L’entrée de Stellantis dans l’actionnariat de Leapmotor pourrait accélérer la commercialisation de la citadine T03.

Lire aussi :   Construction d'une usine automobile en Hongrie par BYD