L’EX30 de Volvo Car France arrive au meilleur moment, selon Yves Pasquier-Desvignes

Léo

Yves Pasquier-Desvignes Volvo Car France

Avec son nouveau C-SUV électrique EX30, Volvo prévoit d’augmenter ses ventes en France à partir de 2025. Ce modèle est très attrayant, avec un prix de départ de 37 500 euros et une autonomie pouvant aller jusqu’à 480 kilomètres. Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo Car France, revient sur l’importance de ce lancement.

La situation de Volvo en France : toujours des difficultés d’approvisionnement

En juillet dernier, Volvo avait révisé à la baisse ses objectifs annuels en France en raison des perturbations qui affectaient encore ses usines. Depuis lors, la situation n’a pas beaucoup évolué. Yves Pasquier-Desvignes, responsable de Volvo Car France, explique que les usines ne sont pas parvenues à retrouver une cadence de production normale, principalement en raison de la pénurie de semi-conducteurs.

Cette situation a entraîné un défaut d’approvisionnement, ce qui signifie que Volvo ne pourra pas livrer tous les véhicules prévus cette année. Il est important de souligner que cette pénurie de semi-conducteurs affecte l’ensemble de l’industrie automobile et n’est pas spécifique à Volvo.

Les perspectives d’amélioration pour Volvo

Malgré ces difficultés, Yves Pasquier-Desvignes reste optimiste quant à l’avenir de Volvo en France. Il affirme que la marque travaille activement pour résoudre les problèmes d’approvisionnement et espère que la situation s’améliorera progressivement.

En attendant, Volvo cherche des solutions alternatives pour répondre à la demande de ses clients. La marque explore notamment la possibilité de diversifier ses sources d’approvisionnement en semi-conducteurs et de réorganiser sa production pour minimiser les perturbations.

Yves Pasquier-Desvignes souligne également que malgré ces difficultés, Volvo reste engagé à fournir un service de qualité à ses clients et à maintenir sa réputation de fiabilité et de sécurité.

Lire aussi :   Remplacement de Serge Habrant par David Guerin à la direction du VO de Stellantis France

En conclusion, bien que Volvo continue de faire face à des problèmes d’approvisionnement en France, la marque reste déterminée à trouver des solutions pour répondre aux attentes de ses clients. La pénurie de semi-conducteurs est un défi majeur pour l’ensemble de l’industrie automobile, mais Volvo reste optimiste quant à l’avenir et travaille activement pour surmonter ces difficultés.