Mazda France franchit à nouveau le seuil des 10 000 immatriculations

Léo

mazda france franchit à nouveau le seuil des 10 000

Le constructeur japonais Mazda est satisfait de ses immatriculations en 2023 qui correspondent à ses objectifs. Bien que le carnet de commandes soit en baisse pour 2024, Mazda prévoit de continuer à progresser en proposant une gamme de véhicules adaptée au marché et en renforçant sa proximité avec ses clients grâce à son réseau de distribution.

Laurent Thézée, président de Mazda France, se félicite des ventes record en 2023

Le constructeur automobile japonais Mazda a enregistré une progression significative de ses ventes en 2023, atteignant un total de 10 095 voitures écoulées, soit une augmentation de 43 %. Laurent Thézée, président de Mazda Automobiles France, se réjouit de cette performance en déclarant : « Nous (re)faisons enfin partie du club des 10 000 ! » Ces chiffres représentent une part de marché de 0,57 % pour la marque.

Le réseau Mazda enregistre également une année positive

En plus des bons résultats de vente, l’année 2023 a été profitable pour le réseau Mazda. Laurent Thézée indique que la rentabilité du réseau était de 1,2 % à fin septembre et devrait atteindre entre 1,2 % et 1,4 % d’ici la fin de l’année. Le chiffre d’affaires du réseau a également connu une augmentation de 38 %. En comparaison, la rentabilité n’était que de 0,5 % en 2022.

Le réseau Mazda couvre actuellement 67 % du territoire français avec 105 points de vente et 9 centres de réparateurs agréés détenus par 66 investisseurs. Laurent Thézée souligne que cette année a permis d’étendre la couverture du réseau dans des zones auparavant non couvertes, telles que Troyes, Aix-en-Provence, Castres et Albi.

Lire aussi :   La production européenne sera-t-elle tirée par les véhicules électriques ?

Progression du financement et perspectives pour 2024

Une autre réussite pour Mazda en 2023 a été le partenariat avec BNP Paribas, qui a renforcé la pénétration du financement au sein du réseau. Laurent Thézée explique que désormais une vente sur deux est financée et que Mazda compte renforcer cette offre avec le lancement de Mazda Lease dans les prochains jours. Cette progression du financement est due en grande partie à l’engagement de BNP Paribas à fournir des équipes dédiées à la marque.

En ce qui concerne les perspectives pour 2024, Mazda vise à atteindre les 10 000 unités vendues malgré un contexte différent par rapport à 2023. Le président de Mazda France précise que le portefeuille de commandes est passé de 2 700 à 1 300, ce qui nécessitera une adaptation de la stratégie de vente.

Le CX-30 en tête des ventes et nouveaux modèles à venir

Concernant les modèles les plus vendus, le CX-30 reste en tête avec une part de marché de 24 %. Il est suivi par la Mazda 3 (17 %) qui prendra la place du CX-60 (10 %) en raison des changements fiscaux défavorables au diesel. La Mazda 2 hybride occupera la troisième place avec une part de marché de 16 %. Mazda prévoit également de relancer la Mazda 2 hybride en 2024, basée sur la plate-forme de la Toyota Yaris, avec des améliorations esthétiques pour se démarquer du modèle d’origine.

En outre, Mazda présentera en mars prochain le CX-80, un SUV du segment D/E, doté d’une motorisation hybride rechargeable et disponible en 7 places. Le constructeur célèbrera également le 35e anniversaire de la mythique MX-5 en 2024.

Lire aussi :   Renault accueille Black Star dans ses réseaux : une alliance puissante

Développement du leasing social et objectifs pour le réseau

Mazda prévoit de se lancer dans le leasing social en proposant une offre à moins de 150 €/mois sur le MX-30. Cette initiative vise à renforcer la notoriété de la marque et à générer des leads. En ce qui concerne le réseau, Mazda souhaite atteindre une couverture du territoire de 90 % d’ici trois ou quatre ans en déployant environ 120 points de vente. La rentabilité du réseau reste une priorité pour Mazda, qui prévoit d’atteindre un taux de rentabilité de 1 % à 1,5 % pour les distributeurs après trois ans d’activité.

Enfin, Mazda mettra en place plusieurs initiatives pour développer l’après-vente, telles que la prise de rendez-vous en ligne, des modules vidéos lors de la réception des véhicules, la visibilité du stock sur le site web et un simulateur de financement. L’objectif est d’accroître la part de la rentabilité provenant de l’après-vente, qui représente actuellement 40 % de la rentabilité d’une concession, pour atteindre 50 %.