Ralentissement du marché européen prévu pour 2024

Léo

prévisions marché 2024

En 2023, les immatriculations de voitures particulières en Europe ont connu une croissance de plus de 10 %. Cependant, l’ACEA prévoit une année 2024 moins favorable, avec une progression estimée à 2,5 %, soit 10,7 millions d’unités.

Le marché européen des véhicules particuliers enregistre une croissance de 16,7% en octobre 2023

À la fin du mois d’octobre 2023, le marché européen des véhicules particuliers affiche une croissance de 16,7%, atteignant un total de 8 795 016 unités. Les constructeurs parviennent progressivement à combler les retards de livraison causés par les perturbations de production et de logistique.

L’ACEA estime que cette année se terminera avec 10,3 millions d’unités vendues, soit une croissance de 12%.

Cependant, il est important de noter que ce chiffre reste bien inférieur aux 15 340 188 immatriculations enregistrées en 2019. Il est peu probable que ce niveau soit atteint à nouveau dans les années à venir. Par exemple, France Stratégie prévoit une baisse de 25% du marché français d’ici 2030.

Une croissance ralentie et les défis de la transition électrique

Pour l’année 2024, l’ACEA prévoit une croissance modérée de 2,5%, avec un total de 10,7 millions de véhicules particuliers vendus.

Ce ralentissement de la croissance peut être attribué à plusieurs facteurs. Tout d’abord, l’inflation des prix pousse les potentiels acheteurs à retarder leur achat.

De plus, la transition vers les véhicules électriques perturbe également le marché, en partie à cause des prix élevés de ces modèles. Les questions et les inquiétudes concernant les véhicules électriques sont encore nombreuses.

Lire aussi :   Record pour Ferrari au troisième trimestre 2023

Cependant, les ventes de véhicules électriques continuent de progresser en Europe. Ils devraient représenter 14,5% des ventes totales et afficher une croissance de 55%.

Il est important de souligner que ce marché est encore en phase de développement. Luca de Meo, directeur général de Renault et président de l’ACEA, a déclaré : « Chaque suppression de subvention entraîne une chute dramatique du marché ». (avec AFP)