Renault prêt à entrer dans la bataille de l’électrique

Léo

Renault Scenic E-Tech

En 2023, la marque Renault a connu un succès remarquable en se positionnant en tête du marché français. Cette performance encourageante lui permet de se préparer pour l’année 2024, avec la sortie prévue de six nouveaux modèles, dont deux très attendus dans le domaine de la voiture électrique : le Scenic et la Renault 5.

Renault en tête du marché français de l’automobile

Renault peut se réjouir du bilan commercial de l’année écoulée en France. La marque a réalisé de bonnes performances, se positionnant en première place du marché français en termes de voitures particulières, d’utilitaires et de véhicules électrifiés. Elle occupe également la deuxième place sur le canal des particuliers, juste derrière sa filiale Dacia.

Au total, Renault a enregistré 251 948 immatriculations, soit une augmentation de 18,6% par rapport à l’année précédente, avec une part de marché de 15,8%. « C’est une très belle année pour Renault. Nous sommes en plein milieu de notre stratégie lancée en 2020 et nous avons atteint ce leadership en augmentant nos volumes tout en préservant la valeur de nos véhicules grâce à notre travail sur les valeurs résiduelles », déclare Ivan Segal, directeur du commerce France de Renault.

Une offre électrique renouvelée et élargie

Renault se distingue également sur le marché des véhicules électriques. Avec 32 444 unités vendues, la marque se place juste derrière Tesla, leader incontesté de ce segment avec 63 041 véhicules immatriculés. Renault compte bien continuer à se développer dans ce domaine, notamment en 2024.

En ce qui concerne l’offre électrique de Renault, trois modèles sont actuellement disponibles : la Zoe, dont la production prendra fin en avril 2024, la Twingo électrique, qui sera également arrêtée cette année, et la Megane E-Tech. Ivan Segal affirme que ces modèles résistent bien sur le marché. Cependant, dès cette année, Renault prévoit de renouveler son offre électrique avec le nouveau Scenic, qui offrira une autonomie de plus de 500 km et se positionnera en concurrence directe avec la Peugeot 3008. La Renault 5 E-Tech, dévoilée au salon de Genève en février 2024, sera quant à elle commercialisée au second semestre et fera face à la Citroën ë-C3, dont le prix annoncé à partir de 23 300 euros pourrait être un avantage concurrentiel.

Lire aussi :   Licenciement possible du personnel administratif chez Volkswagen

Le directeur du commerce France de Renault ajoute : « Mais la Renault 5 sera très vite épaulée par la Renault 4 électrique et en 2026 par la nouvelle Twingo électrique, ce qui nous permettra de proposer plusieurs offres de loyers sur le segment B. »

En plus de ces lancements, Renault prévoit également de présenter le Rafale au cours du premier semestre 2024, suivi du nouveau Captur à l’été prochain, ainsi que sa version allongée connue pour le moment sous le nom de code DJB.