Renault : Volkswagen montre de l’intérêt pour le programme Twingo

Léo

Programme Renault Twingo Volkswagen

Les deux constructeurs ont engagé des pourparlers concernant un projet de véhicule électrique à un prix inférieur à 20 000 euros. Le programme de Renault, représenté par la Twingo, intéresse Volkswagen pour améliorer sa présence sur ce marché.

Renault et Volkswagen envisagent une collaboration pour des véhicules électriques abordables

La Renault Twingo électrique a fait sensation en tant que modèle abordable, mais c’est surtout le programme de production d’un véhicule électrique à moins de 20 000 euros en Europe qui a suscité l’intérêt.

Selon le journal allemand Handelsblatt, Volkswagen aurait entamé des discussions avec Renault sur ce sujet. Bien que les pourparlers en soient encore à un stade préliminaire, les deux partenaires potentiels viseraient une production annuelle de 200 000 à 250 000 unités.

Un porte-parole de Renault a déclaré à Reuters que cette coopération dans le segment des véhicules électriques d’entrée de gamme aurait du sens. « Nous menons différentes discussions, mais rien n’est encore finalisé », a-t-il ajouté.

Une réponse nécessaire face à la concurrence chinoise

Il est impératif pour les constructeurs européens de proposer des modèles électriques abordables afin de ne pas laisser le champ libre aux marques chinoises. De plus, cela répondrait à une demande croissante d’accessibilité pour les consommateurs.

Au cours du premier semestre 2023, le prix moyen des véhicules électriques en Europe était supérieur à 65 000 euros, tandis qu’il était légèrement supérieur à 31 000 euros en Chine, selon Jato Dynamics.

Un tel projet de collaboration entre Renault et Volkswagen serait un atout indéniable pour le succès du programme Ampere de Renault et sa rentabilité. Pour Volkswagen, cela signifierait également une entrée rapide sur le marché et des économies substantielles dans un contexte où la marque cherche à réduire les coûts.

Lire aussi :   Citroën : le secret d'une voiture électrique abordable

De plus, il convient de noter que Luca de Meo, actuel PDG de Renault, a occupé des postes de direction chez Volkswagen, Audi, Seat et Cupra. Il connaît donc parfaitement ses homologues allemands, ce qui faciliterait les contacts et les négociations.