Denis Bernier devient président du groupement des concessionnaires Toyota lors de sa réforme

Léo

Denis Bernier Toyota

Dans le cadre des discussions concernant un nouveau contrat de concession entre la marque Toyota et son réseau de distribution, les concessionnaires ont décidé de réactiver le groupement qui était inactif depuis plus de huit ans. Denis Bernier a été élu président de ce groupement.

Le groupement des concessionnaires Toyota se réveille après huit ans de sommeil

Depuis plus de huit années, le groupement des concessionnaires Toyota était en sommeil. Son bureau ayant démissionné à cette époque et jusqu’à présent le besoin ne s’était pas fait ressentir. Le réseau Toyota se porte bien avec une rentabilité moyenne qui s’était affichée à près de 3 % en 2022. Et les relations avec la marque sont toujours au beau fixe.

Une nouvelle représentation officielle du terrain pour Toyota France

Mais dans quelques jours, Toyota France va présenter aux investisseurs un nouveau contrat de concession, qui justifie une représentation plus officielle du terrain vis-à-vis du constructeur. « C’était l’occasion de remettre le sujet à l’ordre du jour et cette volonté a entraîné une bonne adhésion de tous les distributeurs mais aussi du constructeur », explique Denis Bernier, à l’origine du « réveil » du groupement, et qui vient d’en être élu président. Il est épaulé dans cette tâche par Thomas Colin, élu au poste de secrétaire et de Jean-Marie Degenève, comme trésorier.

Le bureau national du groupement est constitué de ces trois personnes mais également de onze élus représentant les 12 régions du réseau. L’une des directions régionales n’ayant pas généré de candidatures. Mais le bureau représente 70 % des contrats de concessions en France.

Lire aussi :   Achat retardé : les Français repoussent l'acquisition de leur voiture

Officiellement, le nouveau contrat de concessionnaire sera présenté en ce mois de décembre 2023 lors d’une convention avec la marque à Deauville. L’occasion d’ouvrir les premiers débats avec le groupement. « C’est important qu’un groupement soit présent pour ce type de discussions, même si le constructeur est dans un état d’esprit réceptif », poursuit Denis Bernier. « Comme nous n’avons pas de permanents salariés, nous avons également décidé de nous appuyer sur les compétences de la branche des concessionnaires VP de Mobilians ».