Les exportations sud-coréennes de VO prennent leur envol

Léo

exportation VO sud-coréens

Selon le rapport de l’Association sud-coréenne des exportateurs de voitures d’occasion (Kucea), le volume et la valeur des véhicules ont connu une hausse significative en 2023. Cette augmentation est largement due à la demande croissante de modèles hybrides à travers le monde.

Le marché des voitures d’occasion hybrides en plein essor en Corée du Sud

Selon les données récemment publiées par l’Association sud-coréenne des exportateurs de voitures d’occasion (Kucea) le dimanche 21 janvier 2024, le marché des voitures d’occasion hybrides connaît une croissance significative en Corée du Sud, stimulée par la demande mondiale de véhicules plus propres.

En 2023, 7 115 voitures d’occasion hybrides ont été exportées par la Corée du Sud vers d’autres pays, soit une augmentation de 63% par rapport à l’année précédente. La valeur totale des expéditions de véhicules hybrides a également augmenté de 82%, atteignant 124,2 millions de dollars.

Une tendance générale à la hausse des exportations de voitures d’occasion

Cette augmentation significative des exportations de voitures d’occasion hybrides s’inscrit dans une tendance plus large. En 2023, les exportations de voitures de tourisme d’occasion sud-coréennes ont atteint 4,44 milliards de dollars, enregistrant une augmentation de 66% par rapport à l’année précédente. Le volume des expéditions a également augmenté de 68%, avec 555 549 voitures chargées à bord des navires à destination de l’étranger.

Cependant, les voitures hybrides ne représentent qu’une petite part des modèles exportés. Seulement 1,3% des véhicules expédiés étaient équipés de ce type de motorisation. Les voitures à essence ont représenté la plus grande part des exportations, soit 67,5%, suivies des modèles diesel d’occasion, représentant 30,3% des exportations.

Lire aussi :   Mise de l'IA en concession : PerformHA trouve un partenaire

Le rapport de la Kucea ne mentionne pas la destination principale des véhicules exportés. Il serait également intéressant de connaître l’âge moyen des voitures exportées, afin de déterminer si les Sud-Coréens exportent des hybrides en fin de vie ou s’il s’agit d’exemplaires provenant d’une production excédentaire et vendus avec une pré-immatriculation. (avec l’Agence Yonhap)