Accélération des recherches de Michelin sur l’usure des pneumatiques.

Léo

Michelin BioDLab usure des pneumatiques

En partenariat avec le CNRS et l’Université Clermont Auvergne, le groupe français a fondé le BioDLab, un laboratoire de recherche. Ce laboratoire, qui compte une trentaine de membres, vise à approfondir la compréhension du processus de dégradation des pneus et à développer des solutions techniques en réponse aux défis environnementaux.

L’Union européenne renonce à durcir les seuils d’émissions, mais la norme Euro 7 introduit de nouveaux paramètres

L’Union européenne a décidé de ne pas renforcer les seuils d’émissions sur les gaz d’échappement avec la prochaine norme Euro 7. Cependant, cette norme prendra en compte de nouveaux paramètres qui auront un impact sur l’industrie du pneumatique. En effet, elle introduira des limites aux émissions de particules causées par l’usure des freins et des pneus.

Les conséquences pour l’industrie du pneumatique

Cette nouvelle réglementation aura des conséquences importantes pour l’industrie du pneumatique. Les fabricants devront désormais tenir compte des émissions de particules générées par l’usure des pneus et des freins lors de la conception de leurs produits. Cela signifie qu’ils devront développer des pneus et des systèmes de freinage plus durables et moins polluants pour se conformer aux nouvelles normes.

Cette décision de l’Union européenne met en évidence l’importance croissante des enjeux environnementaux dans le secteur de l’automobile. Les constructeurs automobiles et les fournisseurs de pièces détachées devront continuer à innover pour réduire les émissions de particules et contribuer à la lutte contre la pollution atmosphérique.

Lire aussi :   Stellantis défie le leadership de Valeo en misant sur le Lidar de SteerLight