Arrêt de l’activité d’autopartage Paris de Mobilize Zity

Léo

zity mobilize renault autopartage dégradation

Le service d’autopartage Zity, appartenant à Mobilize, a déclaré le mardi 9 janvier 2024 qu’il mettait fin à ses activités à Paris. La principale raison évoquée par la filiale du groupe Renault est les dégradations fréquentes subies par les véhicules.

Mobilize met fin au service d’autopartage Zity à Paris en raison de dommages répétés

La filiale de Renault, Mobilize, responsable du service d’autopartage Zity à Paris, dénonce les « dommages importants subis de façon répétée par la flotte ». En conséquence, Mobilize a décidé de mettre fin au service dans la capitale française à partir du 15 janvier 2024, laissant les 100 000 utilisateurs parisiens sans alternative.

La flotte parisienne de 2 000 véhicules, composée de Renault Zoé et de Dacia Spring, sera réaffectée aux autres villes où Zity est déployé, notamment Madrid depuis 2017, Milan et Lyon depuis 2022.

Des dégradations récurrentes affectent la disponibilité et la satisfaction des clients

Le service Zity, lancé en mars 2020 à Paris pendant la crise sanitaire et initialement réservé au personnel hospitalier, a subi de nombreuses dégradations, ce qui a surpris les équipes de Mobilize. Dans d’autres villes, la situation est beaucoup plus favorable, selon un responsable de Mobilize cité par l’AFP, qui affirme que les dommages ne sont pas aussi importants qu’à Paris.

Vanessa Loury, chez Mobilize, explique que ces dégradations ont des répercussions sur la disponibilité des véhicules, la satisfaction des clients et les coûts de maintenance. Les coûts de maintenance élevés ont finalement conduit à la décision de mettre fin au service Zity à Paris, d’autant plus que Mobilize avait déjà réduit la flotte fin 2023.

Lire aussi :   En 2024, 62 % des Français ont toujours un budget VO contraint

Mobilize ne prévoit pas de revenir à Paris avec une autre proposition pour le moment, se concentrant plutôt sur ses marchés de Lyon, Milan et Madrid.