Démocratisation des liens de paiement pour la vente de VO : Obvy en première ligne

Léo

démocratisation des liens de paiement pour la vente de vo

La solution des liens de paiement, considérée comme une innovation majeure dans le secteur bancaire ces dernières années, rencontre des difficultés à s’imposer dans le domaine de l’automobile. Cependant, Obvy, expert en transactions dématérialisées, est convaincu des nombreux avantages qu’elle offre aux commerçants et à leurs clients.

Les commerçants automobiles négligent le lien de paiement dans le processus d’achat

Dans le domaine de l’automobile, la digitalisation des parcours d’achat progresse, mais le lien de paiement reste un élément souvent oublié par les commerçants. La méthode consistant à inviter les clients à régler leur facture sur une page sécurisée peine à s’imposer, les dirigeants étant prudents vis-à-vis de cette nouveauté.

Charles-Henri Gougerot-Duvoisin, président d’Obvy, fournisseur de solutions de paiements dématérialisés, souligne que s’ouvrir à la nouveauté n’est pas toujours facile pour le secteur automobile, qui englobe de nombreuses activités aux processus variés. Selon lui, le changement sera impulsé par les consommateurs.

Il est important de comprendre que les liens de paiement ne sont pas comparables à la vente en ligne, car la plupart des interactions se font en direct.

Charles-Henri Gougerot-Duvoisin affirme : « Nous constatons en réalité qu’il n’y a pas de bouleversement opérationnel chez nos partenaires. Ceux qui surmontent leurs réticences gagnent du temps, réduisent les étapes de comptabilité et améliorent l’expérience client. »

Une porte ouverte vers d’autres services

Cette solution tente de s’imposer dans le marché des voitures d’occasion en proposant des fonctionnalités supplémentaires. Selon le président d’Obvy, les liens de paiement peuvent être associés à des services tels que le dépôt sous séquestre.

Lire aussi :   En 2024, 62 % des Français ont toujours un budget VO contraint

Cela permet de sécuriser la transaction, d’apporter de la flexibilité et de vérifier la solvabilité. « La vente de voitures d’occasion et de motos progresse dans nos activités grâce à cet argument », explique-t-il.

Charles-Henri Gougerot-Duvoisin envisage également d’ouvrir les points de vente aux règlements fractionnés ou différés. Dans ce cas, la société avancerait les fonds pour le client et se rémunérerait grâce aux intérêts. Cette approche séduit les places de marché de voitures d’occasion et les négociants.

Les particuliers adoptent également ce service pour les transactions de gré à gré. Ils ont compris les avantages évoqués par le président d’Obvy. Peut-être qu’un jour, ils se présenteront en point de vente avec l’outil en main pour faciliter la revente à un professionnel. Le digital permet des pratiques qui semblaient impensables il y a encore peu de temps.