En 2024, les SUV paieront-ils un stationnement plus cher à Paris ?

Léo

suv stationnement paris

Le 4 février 2024, la Ville de Paris prévoit d’organiser une deuxième votation citoyenne, qui fera suite à celle sur les trottinettes électriques en libre-service en avril 2023. Les Parisiens seront invités à exprimer leur opinion quant à l’application ou non d’une augmentation du tarif de stationnement pour les SUV lourds, a annoncé la maire Anne Hidalgo le 14 novembre 2023.

Paris fixe la date du référendum sur le stationnement des SUV

La mairie de Paris a annoncé que le sort des propriétaires de SUV à Paris sera décidé lors d’un référendum qui se tiendra le 4 février 2024. Cette décision fait suite à une annonce similaire de la ville de Lyon.

Le stationnement des SUV plus lourds, qui ont une empreinte carbone plus importante que les autres véhicules particuliers et qui sont jugés « inadaptés à la qualité de vie en ville », sera plus cher dans les rues de Paris.

Ce tarif plus élevé ne s’appliquera pas au stationnement résidentiel. La mairie propose cette mesure afin de favoriser une meilleure utilisation de l’espace public en faveur des modes de transport doux, des écoles et des piétons.

Le vote sur les trottinettes électriques en libre-service en avril 2023 a été ouvert à tous les Parisiens inscrits sur les listes électorales, et il en sera de même pour ce référendum.

Les SUV, pointés du doigt pour leur incompatibilité avec la ville

La mairie de Paris qualifie les SUV d’accidentogènes, lourds, encombrants et polluants, et les considère comme une cause de nombreux problèmes dans l’espace public.

Elle prévoit une augmentation significative du tarif spécifique de stationnement pour les SUV, sans toutefois préciser le montant ni le poids à partir duquel un SUV est considéré comme « lourd ».

Lire aussi :   Xavier Corouge devient le nouveau dirigeant d'Europcar France et Benelux

La Ville espère que ce référendum enverra un message aux constructeurs automobiles pour les inciter à abandonner la course à la taille gigantesque des SUV. Les Parisiens souhaitant participer doivent s’inscrire sur les listes électorales avant le 8 janvier 2024.

Lors de la votation sur les trottinettes électriques en libre-service en avril, plus de 100 000 personnes ont participé, soit 7,46 % des inscrits sur les listes électorales. Ils ont massivement rejeté ce mode de transport, qui a depuis disparu des rues parisiennes. Le précédent lyonnais laisse peu de doute sur l’issue de ce vote. (Avec AFP)