La FFC dépose plainte contre sa branche constructeurs

Léo

Patrick-Cholton-FFC

La Fédération française de carrosserie (FFC) réagit aux attaques de sa branche constructeurs en déposant une plainte pour diffamation publique. Elle envisage également de prendre des mesures disciplinaires à l’encontre de ses adhérents dissidents.

La FFC dépose une plainte contre la branche constructeurs et le journal L’Argus

Au lendemain du salon Solutrans, qui a enregistré une affluence record, la FFC (Fédération Française de Carrosserie) a annoncé qu’elle portait plainte contre sa branche constructeurs pour diffamation publique. Le journal L’Argus fait également l’objet d’une procédure similaire suite à la publication d’un article mettant en cause la gestion de l’ancien président de la FFC, Patrick Cholton.

La FFC dénonce les « manœuvres inacceptables et scandaleuses de la FFC constructeurs » et estime avoir été victime d’une campagne de presse calomnieuse visant spécifiquement son ancien président.

Des mesures disciplinaires envisagées contre la branche constructeurs

La FFC accuse Patrick Cholton d’être malhonnête et lui reproche un train de vie dispendieux ainsi qu’un enrichissement personnel aux dépens de la fédération. Ces accusations ont porté atteinte à la réputation et à l’honneur de Monsieur Patrick Cholton ainsi qu’à la FFC, affirme la fédération.

Parallèlement à ces actions en justice, la FFC a annoncé qu’un comité de direction examinera, le 14 décembre prochain, les mesures disciplinaires à prendre à l’encontre de sa branche constructeurs. Outre la campagne de presse calomnieuse, l’organisation professionnelle reproche à cette branche une politique de conflit et de blocage systématique menée depuis plus de dix ans.

Lire aussi :   Changement de propriétaire imminent pour Leboncoin ?