Prévisions du marché VO 2024 : Autobiz partage ses perspectives

Léo

Les tendances 2024 du VO selon Autobiz

La branche de Stellantis spécialisée dans l’évaluation et la notation des voitures d’occasion prévoit des tendances pour l’année à venir. Selon Autobiz, cinq grandes tendances devraient se dégager, dont un retour à la normale.

Les revendeurs de voitures d’occasion préparent l’année 2024

Dans quelques semaines, les revendeurs de voitures d’occasion s’apprêtent à entamer un nouvel exercice. L’année 2024 suscite déjà l’intérêt des analystes d’Autobiz, spécialiste de l’analyse et de la cotation des voitures d’occasion. Dans un marché perturbé par la gestion des stocks et les prix de transactions, les professionnels se posent de nombreuses questions.

Pour Autobiz, filiale du groupe Stellantis, l’année à venir marquera un retour à la normale malgré des chiffres de vente au plus bas depuis dix ans. L’analyse de la dynamique commerciale des derniers mois révèle une tendance haussière. Selon Autobiz, le marché français devrait enregistrer entre 5,4 et 5,6 millions de transactions de voitures d’occasion en 2024, tous canaux confondus.

Le retour des stocks et l’évolution des prix

Pour soutenir ce rythme, il faudra augmenter les offres. Après la vague de livraisons de voitures neuves en 2023, le nombre de reprises et de restitutions en fin de location a permis de reconstituer les stocks. Autobiz est convaincu que les stocks reviendront bientôt à leur niveau de 2021, voire de 2019. Ainsi, chaque mois, il devrait y avoir entre 500 000 et 600 000 voitures d’occasion de moins de sept ans en moyenne dans les points de vente.

Cependant, cela soulève la question de l’évolution des prix. Les voitures d’occasion arrivées sur le marché en novembre 2023 étaient en moyenne 400 euros moins chères que celles déjà présentes sur les parcs (contre une différence de 200 euros avant la crise). Autobiz prévoit que cette correction significative des prix se poursuivra au premier semestre 2024, ce qui oblige les professionnels à être attentifs à la durée de vente de leurs stocks.

Lire aussi :   Recyclage des véhicules hors d'usage : Stellantis fait confiance à Valorauto

Plus de 10 % de voitures électriques en réserve

Les chiffres des onze premiers mois de 2023 révèlent que 54,8 % des transactions sur le marché de la revente concernent des voitures d’occasion de huit ans ou plus. Avant la crise sanitaire, ces ventes avaient tendance à diminuer. Cependant, en raison de l’augmentation des prix, les clients se tournent davantage vers des modèles plus âgés.

Autobiz estime que ces tensions entre l’offre et la demande vont se poursuivre voire s’intensifier en 2024. Cela se traduira par le maintien de prix élevés pour les voitures d’occasion les plus anciennes et une augmentation des efforts d’approvisionnement auprès des particuliers. Le recours au rachat cash devrait donc rester important.

En outre, l’année 2024 devrait marquer l’arrivée en quantité plus importante de voitures électriques d’occasion sur le marché. Selon Autobiz, les ventes de voitures électriques neuves ont augmenté, ce qui se répercute également sur le marché de l’occasion. Au troisième trimestre 2023, 7 % des stocks de moins de deux ans des professionnels étaient composés de voitures électriques, contre 1 % à la même période en 2020. Autobiz estime que ce chiffre dépassera les 10 % en 2024. De plus, les voitures d’occasion électriques sont en moyenne 19 % plus chères que les modèles thermiques équivalents.