Ralentissement de la rotation des stocks de véhicules d’occasion en Europe

Léo

baromètre des annonces de voitures d

Selon les statistiques de la plateforme Le Parking, la durée de publication des annonces de voitures d’occasion sur les sites d’infomédiaires en Europe de l’Ouest tend à augmenter. Cependant, une baisse des prix pourrait potentiellement inverser cette tendance.

La durée de vente des véhicules d’occasion en Europe est en augmentation, selon le dernier baromètre publié par Le Parking pour La Maison de l’Automobile. Les petites annonces examinées en janvier 2024 ont une durée de vie moyenne de 47 jours, ce qui représente une augmentation de deux jours par rapport au mois précédent et de trois jours par rapport à l’année précédente.

Une détérioration de la situation a été constatée dans quatre des cinq pays analysés. Cela a été particulièrement vrai en Italie, où la durée moyenne de rotation est de 53 jours (+6 jours par rapport à décembre dernier), et en Belgique, où elle est de 42 jours en moyenne pour vendre un véhicule d’occasion (+5 jours).

En revanche, la France est à contre-courant avec une baisse de trois jours, à une rotation moyenne de 40 jours. Cette dynamique est due à la situation dans les points de vente. Les annonces de particuliers à particuliers ont tendance à disparaître après 55 jours, contre 62 jours en moyenne en décembre. Il convient de noter que les revendeurs professionnels de voitures d’occasion ont même gagné deux jours par rapport à l’année précédente.

Des particuliers plus agressifs

Le rapport publié par Le Parking montre qu’il existe une corrélation entre le ralentissement des ventes et l’évolution des prix. En France, les prix ont augmenté par rapport à la fin de l’année 2023. Les annonces des professionnels s’affichent en moyenne à 28 323 euros (+1,3 %) et celles des particuliers à 14 718 euros (+0,3 %).

Lire aussi :   L'entreprise Aboto propose l'entretien des VO par abonnement

Dans les autres pays, qui rencontrent plus de difficultés en termes de rythme de vente, la tendance est globalement inverse. En Allemagne, par exemple, les offres de voitures d’occasion ont été dévaluées de 0,2 % en vente de particuliers à particuliers (à 32 403 euros) et de 7,4 % en vente de particuliers à particuliers (à 15 150 euros). Les Espagnols ont été plus modérés, avec une déflation de 1 % en points de vente (27 326 euros) et de 0,1 % chez les particuliers (14 458 euros).

À l’échelle des cinq pays, les prix des véhicules d’occasion ont été révisés à la baisse de 0,5 %, tous canaux confondus, pour atteindre 22 444 euros. En détail, les prix affichés en points de vente ont augmenté de 0,2 %, à 29 176 euros. Cette augmentation a été influencée par les tendances observées en France et en Belgique (+1,3 %, à 32 305 euros). Les particuliers, quant à eux, ont vu leurs prix diminuer de 1,7 % en moyenne, à 15 712 euros.

Stabilité de l’offre

Qu’en est-il du nombre d’offres de véhicules d’occasion ? Il augmente légèrement. En France, Le Parking a recensé 1 042 835 annonces à la mi-janvier, soit une augmentation de 0,7 % par rapport au mois précédent et de 23,6 % par rapport à l’année précédente. Parmi celles-ci, 968 491 étaient des voitures d’occasion en attente, soit une augmentation de 0,8 % en un mois et de 24,5 % en un an.

Chez nos voisins allemands, la croissance a été limitée à 0,1 %, avec un total de 1 448 112 voitures et véhicules utilitaires d’occasion. Le marché a même enregistré une baisse de 0,1 % des annonces de voitures particulières en un mois, avec un total de 1 366 155 unités. Les statistiques espagnoles sont assez similaires, avec une stabilité des offres de véhicules particuliers (415 764 annonces) et une légère augmentation de 0,1 % des offres de véhicules utilitaires (438 266 annonces).

Lire aussi :   Les entreprises demandent le soutien du gouvernement pour le verdissement des flottes

Il convient de noter que les données du marché italien ont été nettoyées. « Nous avons effectué un traitement plus agressif des sites peu scrupuleux en ce qui concerne la gestion des doublons et le traitement des véhicules vendus », explique-t-on chez Le Parking. C’est pourquoi, après une forte augmentation des offres ces deux derniers mois, les chiffres du marché italien sont revenus à la normale, avec 601 980 véhicules d’occasion disponibles.