Volkswagen opte pour un système de gestion individuelle des véhicules hors d’usage

Léo

Volkswagen et MAN système individuel de gestion des VHU

Le groupe Volkswagen et sa filiale MAN Truck France collaborent pour le recyclage de leurs véhicules hors d’usage, conformément à la loi Agec. Ils ont opté pour un système individuel, tout en maintenant leurs partenariats, à l’instar de Renault.

Volkswagen choisit un système individuel pour la gestion des véhicules hors d’usage

Avec l’entrée en vigueur de la loi Agec le 1er janvier 2024 en France, les constructeurs automobiles doivent se conformer à l’obligation de Responsabilité élargie du producteur (REP). Après Renault, c’est maintenant au tour de Volkswagen de dévoiler son plan sur ce sujet.

Le groupe allemand annonce qu’il s’associe avec MAN Trucks France pour le traitement de ses véhicules hors d’usage (VHU). Les deux entités ont demandé l’agrément pour un système individuel. Ainsi, les modèles des marques Volkswagen, Audi, SEAT, Cupra, Škoda, Volkswagen Véhicules Utilitaires seront traités par le constructeur. En ce qui concerne MAN, seuls les utilitaires TGE seront concernés.

Le groupe Volkswagen s’engage depuis longtemps dans le traitement des déchets

Dans son communiqué, Volkswagen rappelle qu’il était l’un des premiers à s’intéresser à la gestion des déchets automobiles grâce à son programme Charteco, qui existe depuis 25 ans en partenariat avec Autoeco, une plateforme spécialisée dans la traçabilité des déchets automobiles français.

« VGF a permis à son réseau de 700 concessionnaires d’effectuer les bons gestes de tri, permettant la collecte et le recyclage des déchets automobiles au travers de filières agréées et reconnues », précise le groupe dans son communiqué.

Un système individuel qui s’appuie sur des partenaires

Pour le fonctionnement du système individuel, Volkswagen Group continue de collaborer avec ses partenaires. Il continuera de s’appuyer sur Tracauto, spécialiste de la traçabilité des VHU, et sur son réseau de 380 centres VHU agréés avec lesquels l’entreprise travaille déjà.

Lire aussi :   Electra réalise une levée de fonds record

VGF prévoit cependant une « forte évolution de ce réseau pour parfaire le maillage du territoire et permettre aux clients de trouver facilement une solution leur permettant de choisir soit de déposer leur véhicule dans l’un des centres proches de chez eux, ou d’en demander la collecte, sans frais pour le particulier, dans le cadre de la loi », précise le groupe dans son communiqué.