Qu’en pensent nos lecteurs du Mitsubishi ASX ?

Léo

qu'en pensent nos lecteurs du mitsubishi asx ?

Cette semaine, nous avons demandé l’avis de trois propriétaires de véhicules similaires sur le nouvel ASX hybride. Idriss, Laura et Joël ont partagé leurs impressions avec nous.

ESSAI : Mitsubishi ASX Essence Hybride 1.6 MPI HEV Instyle 143 ch – Une nouvelle allure séduisante

Le design : Un changement de marque qui séduit

Dans cet essai de l’ASX, nous observons un changement de marque qui apporte une nouvelle allure séduisante au véhicule. Passant d’un Renault Captur à un modèle japonais, le design de l’ASX est plus attirant selon les journalistes. Les lignes agressives et les optiques stylées, à la fois à l’avant et à l’arrière, soulignent l’aspect dynamique de ce véhicule. De plus, la ligne de toit plongeante ajoute une touche de dynamisme à l’ensemble.

La vie à bord : Confort et ergonomie bien pensés

À l’intérieur de l’ASX, on remarque la position verticale de l’écran multimédia, intelligemment placé dans l’axe de la route. Le volant est agréable en mains et la finition soignée de la planche de bord est remarquée. Les commandes sont bien placées et l’accoudoir coulissant s’adapte parfaitement à la position du conducteur. Le confort de la banquette est également apprécié, tandis que le coffre offre un volume satisfaisant.

Au volant : Dynamisme et filtrage des bruits améliorés

Lors de la conduite, les journalistes ont ressenti une certaine fermeté selon le relief de la route, mais l’ASX se révèle dynamique lorsqu’il s’agit de négocier un virage. Les bruits d’air sont mieux filtrés que dans le Niro, mais l’activation du moteur thermique reste perceptible. Cependant, ce défaut commun aux hybrides, tout comme la montée en régime sur l’autoroute, nuit au confort des oreilles. Un point à améliorer compte tenu du prix de ces modèles.

Lire aussi :   L'avenir électrique de Nissan se précise avec les voitures de la semaine.

ESSAI : Mitsubishi ASX Essence Hybride 1.6 MPI HEV Instyle 143 ch – Un modèle qui convainc malgré quelques défauts

Le design : Une allure similaire au Captur avec quelques différences

Dans cet essai de l’ASX, nous remarquons que le design du véhicule est similaire à celui du Renault Captur, mais avec quelques différences. La calandre spécifique confère à l’ASX un esprit plus futuriste, tout comme les parties basses des pare-chocs peintes en noir qui s’intègrent mieux à l’ensemble. Cependant, la caméra de recul se révèle peu discrète. Malgré cela, le tarif de l’ASX peut sembler dissuasif pour certains.

La vie à bord : Un espace suffisant et des fonctionnalités intuitives

Au niveau de l’espace, tant au niveau du coffre que des places arrière, l’ASX offre suffisamment d’espace selon les journalistes. À l’intérieur, à l’exception du logo du volant, rien ne semble différer par rapport au Captur. Les fonctions sont intuitives, tout comme la tablette. Cependant, le levier de la boîte automatique est moins beau et perd la commande à impulsion, ce qui rend les cinq crans (positions P, R, N, D, B) moins pratiques à manipuler. De plus, l’absence d’un espace pour poser un sac à main est regrettée. Malgré un tarif dissuasif, l’équipement « tout compris » de l’ASX compense ce défaut.

Au volant : Confort et sobriété au rendez-vous

Les journalistes confirment leur remarque sur la commande de boîte, mais mis à part cela, le confort, tant au niveau de la suspension que des sièges, reste commun aux deux modèles. L’intérêt du moteur hybride, très sobre, est également souligné. Le mode B (régénération) est apprécié pour optimiser la consommation et servir de frein en ville.

Lire aussi :   « Fleximan », le héros italien qui s'attaque aux radars : le connaissez-vous ?

ESSAI : Mitsubishi ASX Essence Hybride 1.6 MPI HEV Instyle 143 ch – Une allure trapue qui convainc

Le design : Un design sobre mais séduisant

Dans cet essai de l’ASX, on constate que Mitsubishi n’a pas cherché à différencier le véhicule d’un Captur. Cependant, l’allure trapue de l’ASX est appréciée. Les journalistes notent que des roues plus grandes auraient accentué son côté « musclé ». Ils soulignent également que la caméra de recul et les lettres capitales sur le hayon méritaient une certaine discrétion. Dans l’ensemble, l’ASX a convaincu sur plusieurs points.

La vie à bord : Confort et qualité des matériaux

Les journalistes se sentent bien au volant de l’ASX. Le confort de la sellerie contribue à leur bonne sensation. Ils remarquent également la belle qualité des matériaux. L’écran central est grand et le partage des menus affichés est astucieux, tout comme l’intégration du téléphone et la connexion sans fil d’Android Auto. Cependant, la taille du rangement sous l’accoudoir peut prêter à sourire, mais c’est le seul point négatif réel constaté à bord de l’ASX.

Au volant : Réactivité et conduite agréable

Les journalistes ne s’attendaient pas à une telle réactivité au démarrage. La différence de puissance est bien présente, ce qui explique peut-être le léger surplus de consommation. Cependant, cela reste correct. Le moteur thermique est relativement discret, ce qui améliore la conduite de manière zen. De plus, les temps de conduite en tout électrique sont plus fréquents qu’avec le Yaris Cross.

Cet essai de l’ASX met en évidence les points forts et les quelques défauts de ce modèle. Malgré tout, il semble convaincre les journalistes grâce à son allure séduisante, son confort et son moteur hybride sobre.

Lire aussi :   Perte de 400 points en moto après avoir été flashé 68 fois