Janvier 2024 : un marché allemand contrasté

Léo

marché allemand janvier 2024

En janvier 2024, le marché automobile allemand enregistre une croissance de 19,1% avec 213 553 immatriculations, mais cela ne reflète pas une base solide pour l’année. Cette augmentation s’explique principalement par la comparaison avec les chiffres très bas de janvier 2023. De plus, les ventes de véhicules électriques continuent de diminuer.

Le marché automobile allemand démarre l’exercice 2024 avec une forte croissance

Selon les chiffres de l’Agence fédérale pour l’automobile (KBA), le marché automobile allemand a connu une croissance de 19,1 % au début de l’année 2024, avec 213 553 unités immatriculées. Cette performance fait suite à une année 2023 marquée par une croissance de 7,3 %, totalisant 2 884 609 immatriculations. Cependant, il convient de noter que ces chiffres peuvent être trompeurs.

Une augmentation due à des ventes anticipées en 2023

Selon la fédération allemande des constructeurs automobiles internationaux (VDIK), cette augmentation significative s’explique principalement par un mois de janvier 2023 extrêmement faible, où les ventes d’immatriculations électriques se sont effondrées en raison de ventes anticipées. En effet, à l’époque, les conducteurs avaient profité de la réduction prévue pour le 1er janvier 2023 des subventions gouvernementales pour les voitures électriques et hybrides, précipitant ainsi leurs achats.

Le président de la VDIK, Reinhard Zirpel, souligne que les chiffres de janvier 2024 ont donc peu de signification et maintient sa prévision de commercialisation d’environ 2,85 millions de voitures cette année, un niveau bien inférieur à celui d’avant la pandémie (3,6 millions de voitures vendues en 2019).

Les chiffres de janvier 2024 montrent également une baisse des immatriculations de 20 % par rapport au niveau d’avant la crise, avec une évolution particulièrement faible des ventes de voitures électriques, qui atteignent leur deuxième niveau le plus bas en près de deux ans. Cette situation s’explique par la suppression brutale du bonus environnemental pour les particuliers en décembre 2023.

Lire aussi :   Toyota prévoit un bénéfice net annuel de plus de 28 milliards d'euros.

Seulement 10 % de voitures électriques immatriculées en janvier

Les immatriculations de voitures électriques ne représentent que 10 % du total des immatriculations en janvier 2024, contre une part de marché de 18,4 % sur l’ensemble de l’année 2023. Selon l’expert Constantin Gall du cabinet EY, cette situation est un désastre, car la confiance des clients dans la montée en puissance de l’électromobilité a été ébranlée.

En l’absence de subventions publiques, Constantin Gall prévoit une baisse des nouvelles immatriculations de voitures électriques dans les mois à venir, en raison de prix toujours trop élevés. Il estime que de nombreux acheteurs de voitures neuves choisiront à nouveau un moteur à combustion ou reporteront leur décision d’achat, préférant continuer à utiliser leur véhicule existant plutôt que d’opter pour une voiture électrique.

Skoda se hisse à la troisième place du marché allemand

En ce qui concerne les marques automobiles, Volkswagen reste largement en tête du marché allemand avec 41 548 immatriculations (+12,1 %), suivi de Mercedes-Benz (21 323 ; -0,5 %). Skoda se hisse à la troisième place avec 16 686 unités immatriculées (+21,3 %), devançant de peu BMW (16 087 unités ; +44,2 %). Audi se trouve au pied du podium avec 15 439 immatriculations (+4,6 %).

Parmi les marques françaises, Dacia est en tête avec 6 631 véhicules mis à la route (+16,9 %), tandis que Renault connaît un mois difficile avec seulement 2 945 unités immatriculées (-17,4 %). Citroën enregistre une augmentation de 95,6 % (4 439) et Peugeot connaît une croissance de 78,4 % (4 886). Enfin, DS Automobiles affiche la plus forte croissance avec une augmentation de 178,5 %, mais avec seulement 220 immatriculations.

Lire aussi :   Chute en bourse de Volvo Cars suite au retrait partiel de Geely