La largeur des véhicules affectée par l’inflation

Léo

étude largeur des véhicules en Europe

Selon une étude de T&E, la largeur des véhicules vendus en Europe a augmenté de 2,5 cm depuis 2018. Cette augmentation n’est pas considérée comme spectaculaire, étant donné les évolutions vers l’électrique et les exigences croissantes en matière de sécurité et de confort.

Les voitures deviennent de plus en plus larges selon une étude

Depuis ses débuts il y a 140 ans, l’automobile n’a cessé de s’améliorer. Au fil des années, les modèles proposés sont devenus plus sûrs, plus efficaces, plus confortables, plus lourds, mais aussi plus grands.

En 1910, la Ford T mesurait 1,67 m de large. La Citroën Traction atteignait 1,79 m ! La 2CV se limitait à 1,48 m, la Renault 5 de 1972 à 1,52 m et le Nissan Qasqhai, le premier des SUV compacts modernes, mesurait 1,78 m à son apparition.

Une récente étude de l’ONG Transport & Environment (T&E) révèle que les voitures ont gagné plusieurs centimètres en largeur ces dernières années. Parmi les 100 modèles les plus vendus en 2023, 52 % dépassent les 180 cm de large, selon cette organisation non gouvernementale.

Une inflation de 2,5 cm en 5 ans

Les 100 voitures les plus vendues en Europe ont également gagné en moyenne 2,5 centimètres en largeur depuis 2018, passant de 177,8 à 180,3 cm.

Cette croissance a été constante : la largeur moyenne des voitures dans l’Union européenne était seulement de 170,5 cm en 2021, selon le Conseil international sur le transport propre (ICCT).

Les modèles les plus vendus en Europe ont gagné entre trois et cinq centimètres de large dans leurs versions les plus récentes. Cette augmentation s’explique notamment par les exigences de sécurité de plus en plus strictes (choc piéton, crash test frontal, latéral, etc.), ainsi que par la généralisation des véhicules électriques.

Lire aussi :   Réduction importante des coûts de production envisagée par Renault

Les plateformes des véhicules évoluent pour mieux accueillir les batteries. De plus, cette augmentation de la largeur permet d’offrir plus d’espace aux passagers à l’intérieur de l’habitacle.

Les SUV critiqués

Les SUV sont en grande partie responsables de cette croissance, selon l’ONG. Cependant, T&E donne des exemples extrêmes pour illustrer son propos. Il mentionne la largeur des BMW X5, X6, XM, du Land Rover Defender, de l’Audi Q8, du Volvo EX90 et des pick-up américains. Ces modèles sont certes larges, mais ils ne représentent qu’une petite part du marché européen. D’ailleurs, ils ont été conçus pour les marchés américains et chinois, pas pour l’Europe.

Pour mettre en perspective ces modèles, en 2023, il s’est vendu 1 774 729 véhicules neufs en France. Le X5 a totalisé 3 127 immatriculations, le X6 87 et le XM 378. Le Land Rover Defender a atteint 850 unités, tandis que l’Audi Q8 a atteint 897 unités. Le Volvo EX90 n’a enregistré aucune immatriculation en 2023. Les pick-up américains sont si nombreux qu’ils n’apparaissent pas dans les statistiques.

T&E et la mairie de Paris suggèrent d’augmenter les frais de stationnement pour les grosses voitures. Ils souhaitent également faire pression pour réviser la largeur maximale des nouvelles voitures (qui est actuellement de 2,55 m) lors de la prochaine mise à jour de la législation européenne. Il est également proposé de revoir la largeur des places de stationnement (limitée à 1,80 m) et de réaménager les chaussées et les trottoirs pour mieux prendre en compte les différents utilisateurs. Cependant, il est peu probable que cette solution soit retenue.

Lire aussi :   L'argument PHEV du Ford Transit Connect, une reformulation du titre