Projection de Volvo France : 22 000 livraisons prévues d’ici 2024

Léo

volvo france bilan

Grâce à l’amélioration de la logistique et à l’arrivée du SUV compact électrique très attendu, l’EX30, Volvo France prévoit une croissance pour l’année 2024. L’équipe dirigeante vise un volume de 22 000 livraisons, soit une augmentation de 43 % par rapport à l’année précédente.

Volvo France prévoit une forte hausse de ses livraisons en 2024

Volvo France a annoncé le 26 janvier 2024 un plan de croissance ambitieux, visant à augmenter ses livraisons de 43% par rapport à l’année précédente, pour atteindre un total de 22 000 unités par an. Cette décision est motivée par plusieurs facteurs clés.

Tout d’abord, le réseau de concessionnaires de Volvo France attend actuellement la livraison de 9 000 voitures, en raison des problèmes de production rencontrés en 2023. Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo France, estime que cela correspond à un portefeuille de six mois. Ces complications ont affecté les performances de la filiale, qui a enregistré 15 325 livraisons de voitures neuves en 2023 (+11,6%), dont 14 898 unités provenant de ventes réalisées au cours de l’année (+10,9%).

Ensuite, Volvo compte sur le succès de l’EX30, son nouveau SUV compact entièrement électrique. Malgré son absence dans les showrooms, ce modèle a enregistré 3 540 commandes entre juin et décembre, ce qui constitue un record pour Volvo France. Les prévisions de la marque tablent sur 7 000 unités vendues en 2024, ce qui ferait de l’EX30 le best-seller de la gamme.

Enfin, Volvo France prévoit d’aligner sa gamme de véhicules sur les tendances du marché français. Cela implique la disparition des moteurs diesel et une augmentation de l’électrification des modèles. Sur les 22 000 véhicules neufs prévus, 52% seront électriques et 22% seront des PHEV (véhicules hybrides rechargeables). Volvo vise à tripler ses ventes de voitures électrifiées.

Lire aussi :   Leasing social : un caillou dans la chaussure des distributeurs et de l'État !

Objectif : augmenter la part de marché de 0,4 point

Ces projections sont basées sur la conviction que le marché français ne connaîtra pas de reprise significative. Volvo France estime que 1,762 million de voitures seront vendues cette année. Grâce à sa gamme de véhicules, la marque cible un marché d’environ 953 000 unités, dont 222 000 dans la catégorie des voitures premium. Volvo vise une part de marché de 1,2%, ce qui représente une augmentation de 0,4 point.

Cependant, Volvo France devra faire face à un environnement concurrentiel complexe, marqué par une rivalité tarifaire. Contrairement à BMW Group France, Volvo France ne souhaite pas s’engager dans cette spirale. Yves Pasquier-Desvignes estime que cette question concerne davantage les marques généralistes. La force de l’image de marque des constructeurs premium européens les préserve encore. Il recommande d’arrêter la politique de bonus qui, selon lui, entraîne des réactions destructrices de valeur.

Dans les dernières semaines, les commerciaux ont observé une attitude attentiste chez les consommateurs, ce qui pourrait être préjudiciable pour la marque. L’un des objectifs stratégiques de Volvo sera donc d’augmenter les ventes sur les canaux les plus rentables. En 2023, 24% des immatriculations de Volvo étaient des ventes aux particuliers, contre une moyenne nationale de 46%. Les ventes aux sociétés représentaient 14% des ventes de Volvo, contre une moyenne de 15%.

Un service après-vente record

Malgré les défis, le service après-vente de Volvo France a connu une excellente performance. Les programmes de fidélisation et la tendance à l’entretien de préservation ont généré du trafic et des revenus. Les ventes de pièces de rechange ont atteint 75 millions d’euros, soit une augmentation de 14% par rapport à l’année précédente, établissant un record pour le réseau français de Volvo. Selon le rapport de Volvo France, les achats de pneus ont augmenté de 35% par rapport à l’année précédente. En revanche, les ventes d’accessoires ont chuté de 2%, à 8,7 millions d’euros.

Lire aussi :   Transition pour Tesla en 2024 : Une année de réforme

Les investisseurs peuvent se réjouir, car Volvo France prévoit une rentabilité de 1,8% sur un chiffre d’affaires en hausse de 20%. Yves Pasquier-Desvignes estime même que cette rentabilité pourrait être supérieure. Les 126 concessionnaires de Volvo en France, dont 40% sont exclusifs, couvrent 85% du territoire et devraient continuer à fonctionner dans cette configuration. La possibilité d’un contrat d’agent n’est pas envisagée pour le moment en France.