Les marques préférées des concessionnaires : Honda, Toyota et BMW

Léo

Honda n°1 de la cote d

Mobilians a récemment publié son classement des constructeurs les plus appréciés. Une surprise de taille, Honda se hisse à la première place après avoir été en bas du classement en 2022. Cette réussite est due en partie au renouveau de la marque avec le lancement de trois nouveaux produits et une reprise de ses ambitions commerciales.

Honda en tête de la cote d’amour des constructeurs

Les concessionnaires Honda sont ravis. Ils expriment leur amour pour leur constructeur. Avec une note de 7,86, la marque japonaise se hisse au sommet du classement de la cote d’amour des constructeurs, un baromètre établi depuis 27 ans par la branche des concessionnaires VP de Mobilians.

Cette performance est d’autant plus remarquable que Honda gagne 17 places en seulement un an. Bruno Chemin, responsable de la communication chez Honda France, commente : « Nous avons connu une année difficile en 2022, ainsi que le premier semestre 2023, principalement en raison de problèmes de disponibilité des produits. Mais le 15 mai 2023, nous avons présenté l’arrivée de la nouvelle gamme Honda, comprenant trois produits : le ZR-V, le e:NY1 et la nouvelle génération du CR-V. Cela a redynamisé notre réseau. Ces nouveaux produits, ainsi que le retour de la disponibilité, nous permettront d’atteindre 10 000 exemplaires en 2024. Parallèlement, nous avons renforcé notre travail sur l’approvisionnement des pièces détachées. »

Renault maintient sa cinquième place

De son côté, Toyota, avec une note de 7,38, gagne deux places pour remporter la médaille d’argent, tandis que BMW (7,04) conserve sa troisième place. En revanche, Mini, qui était en tête l’année dernière, échoue au pied du podium avec une note de 6,80.

Lire aussi :   Préparation d'une interface en marque blanche par la plateforme MVO

À noter également la belle performance de Renault (6,69), qui conserve sa cinquième place. Cette note est notamment soutenue par les bons résultats des activités VO et marketing, et dans une moindre mesure, par celle du VN.

Stellantis en difficulté

En revanche, chez Stellantis, les relations avec le réseau ne sont pas au beau fixe. Toutes les marques du constructeur se situent en bas du tableau, Alfa Romeo étant même bon dernier (28e) avec une note de seulement 2,12.

Ce résultat est non seulement en chute libre depuis l’année dernière (3,70), mais creuse également l’écart avec l’avant-dernier, Land Rover-Jaguar, et sa note de 3,01. Le constructeur anglais n’a jamais entretenu de relations sereines avec son réseau, mais la nouvelle politique des marges, divisées par deux, a fortement détérioré la situation.

Pour en revenir à Stellantis, les distributeurs Peugeot sont très sévères dans leur évaluation. Avec une note de 4,50, la marque au lion perd quatre places par rapport au classement de l’année dernière pour se retrouver à la 20e place.

Citroën, en revanche, gagne quatre places pour atteindre la 21e place avec une note de 4,37. Cette remontée est d’autant plus surprenante que le réseau connaît des difficultés, avec des ventes de véhicules en baisse et une rentabilité en déclin. Le sondage montre que ce qui « sauve » Citroën est l’activité VO.

Pour les autres marques du groupe Stellantis, la situation n’est pas meilleure. DS se classe 23e (4,17), Fiat 24e (4,13), Opel 25e (3,98) et Jeep 26e (3,23). Les raisons de ce désamour sont à rechercher du côté de la stratégie de distribution mise en place à marche forcée par Stellantis, ainsi que des relations commerciales entre les deux parties.

Lire aussi :   Ford réorganise sa gamme de véhicules en supprimant les modèles Fiesta

En outre, le sondage a également posé la question suivante : « Quel est votre niveau de confiance dans l’avenir de votre marque sur le territoire français ? ». Pour Alfa Romeo, Jeep et Mitsubishi, aucun des concessionnaires interrogés ne croit en l’avenir de ces marques.

Il convient de rappeler que ce sondage a été réalisé entre juin et octobre 2023 auprès de concessionnaires de vingt-huit marques selon trente critères, comprenant notamment la vente de véhicules neufs et d’occasion, l’activité de réparation agréée, les ventes de pièces détachées, le financement et le marketing/publicité. Mobilians a obtenu 443 réponses à cette étude.