Combien de temps faudra-t-il pour une électrification totale du parc roulant ? Reformulation : Temps nécessaire pour une électrification totale du parc roulant

Léo

CDA de la Feda

L’industrie automobile s’est clairement engagée dans la transition vers les véhicules électriques selon les participants du dernier Club de la Distribution Automobile (CDA), organisé par la Feda. Il reste maintenant à voir comment cette technologie sera acceptée par le grand public. Quels défis reste-t-il à surmonter ? Combien de temps faudra-t-il pour électrifier complètement le parc automobile ?

L’électrification du parc automobile européen s’accélère grâce à une décision du Parlement européen imposant la fin de la commercialisation des véhicules thermiques en 2035. Selon Romain Gillet, directeur associé de l’agence S&P Global, cette décision confirme que le véhicule électrique a clairement remporté la guerre dans l’Union européenne. Cependant, il existe une forte inertie du parc, et il est prévu qu’en 2033, 69% des véhicules seront encore thermiques.

Vers une augmentation des véhicules électriques sur les routes françaises

Le Club de la Distribution Automobile (CDA) de la Feda a récemment organisé une réunion pour évaluer l’électrification du parc automobile. Selon les prévisions de la Fédération, il était initialement prévu que les véhicules électriques représentent entre 10% et 30% des véhicules sur les routes françaises d’ici 2035. Cependant, les experts ont réévalué ces chiffres et estiment désormais que les véhicules électriques pourraient représenter entre 25% et 41% du parc automobile. La prévision moyenne est de 30% de véhicules électriques d’ici 2035.

Cette augmentation significative s’explique par les progrès technologiques et l’évolution des mentalités. Au cours des trois dernières années, les progrès des technologies et des infrastructures ont été remarquables. Par exemple, on est passé de 29 000 bornes de recharge en 2020 à la projection de déploiement de 100 000 bornes aujourd’hui. De plus, l’autonomie moyenne des véhicules électriques est passée de 300 km à 600 km.

Lire aussi :   Northvolt reçoit une aide allemande autorisée par Bruxelles

Défis et avancées technologiques

Cependant, l’électrification du parc automobile ne se fait pas sans résistances. L’opinion publique a évolué et une enquête a montré que seulement 41% des Français pensent que le véhicule électrique est la solution aux problèmes environnementaux. De plus, 62% des Français pensent que les conditions économiques entourant le véhicule électrique sont insuffisantes.

Pour que l’électrification soit acceptée par le grand public, les constructeurs et les équipementiers doivent continuer à progresser technologiquement. Les batteries jouent un rôle essentiel dans cette évolution. Les fabricants de batteries cherchent à obtenir des batteries avec une énergie plus concentrée pour une autonomie accrue et à réduire les coûts de production. Actuellement, le prix d’un pack de batterie de 60 kWh est d’environ 10 000 euros, tandis que les constructeurs aimeraient l’acheter entre 4 000 et 5 000 euros. Les progrès dans la technologie des batteries existantes et l’émergence de nouvelles technologies, comme les batteries solides, devraient contribuer à l’évolution de l’électrification du parc automobile.

La cohabitation des véhicules thermiques et électriques

Les constructeurs automobiles envisagent deux types de véhicules pour répondre aux besoins des consommateurs. Les modèles haut de gamme seront équipés de batteries coûteuses offrant une plus grande autonomie, tandis que les modèles moins chers seront destinés à un usage quotidien.

Il est prévu que le parc français compte entre 21 et 24 millions de véhicules essence, entre 18 et 20 millions de véhicules diesel, et entre 4 et 6,5 millions de véhicules électriques d’ici 2035. Cependant, il est important de noter que l’entretien et la réparation des véhicules thermiques deviendront de plus en plus contraignants, ce qui poussera progressivement les automobilistes vers les véhicules électriques.

Lire aussi :   Valeo maintient sa confiance dans les véhicules autonomes

Préparation de l’industrie de l’après-vente

La transition vers une électrification du parc automobile entraînera une coexistence des spécialistes des deux types de motorisation dans les ateliers. Les concessionnaires et les acteurs indépendants de l’après-vente doivent se préparer à cette période de transition. Les indépendants ont un peu plus de temps pour se préparer, car ils ne verront les véhicules électriques entrer dans leurs ateliers qu’après la fin de leur garantie, soit dans quatre à sept ans.

Malgré cette décision du Parlement européen, il reste des incertitudes quant à la mise en œuvre de l’électrification du parc automobile. Les résultats électoraux et les incertitudes internationales pourraient influencer le processus. De plus, l’électrification forcée du parc automobile sera confrontée aux besoins et aux moyens des Européens. Cependant, les professionnels de l’industrie doivent continuer à se préparer à la prise en charge massive des véhicules électriques en matière d’après-vente.