En France, la fraude au compteur entraînerait une survalorisation annuelle de 800 millions d’euros.

Léo

Etude des fraudes au compteurs

Le dernier rapport de CarVertical concernant la transparence des informations sur les voitures d’occasion a été récemment publié. Bien que la France se montre coopérative, la fraude liée aux compteurs kilométriques entraîne tout de même une surestimation annuelle des prix de plus de 800 millions d’euros.

La fraude au compteur en France : un préjudice de plus de 800 millions d’euros en 2023

Selon le rapport annuel de CarVertical, la fraude au compteur continue de faire des ravages en France, exposant les consommateurs au risque de modification du kilométrage et portant atteinte à leurs finances. L’étude de la société d’édition de rapports d’historique des véhicules estime que la surévaluation des voitures d’occasion s’est élevée à plus de 800 millions d’euros en France en 2023.

Pour parvenir à ce montant, CarVertical s’est appuyé sur son bilan des fraudes détectées. Sur un marché de 5,196 millions de transactions d’occasion, près de 3,27 % des voitures analysées présentaient des éléments suspicieux, ce qui représente environ 171 937 unités. Avec un préjudice moyen de 4 694 euros, le total s’élève à 807,2 millions d’euros.

La France au deuxième rang européen de la fraude au compteur

La France se classe à l’avant-dernier rang du classement établi par CarVertical, qui est présente sur 28 marchés. Seule la Pologne est plus touchée. En effet, les ventes de voitures d’occasion en Pologne seraient surévaluées de 1,055 milliard d’euros en raison des fraudes au compteur. En Italie, le préjudice est estimé à 723,7 millions d’euros, tandis qu’en Espagne il atteint 329,1 millions d’euros.

Lire aussi :   Étude de l'attractivité des métiers de la carrosserie par Mobilians en collaboration avec Weinmann Technologies

Il convient de noter que parfois, l’écart entre les chiffres de l’odomètre et la réalité est également dû à des erreurs humaines, notamment lors de la conversion des distances en miles pour les voitures en provenance des États-Unis.

La France au quatrième rang mondial pour la fraude au compteur

Avec une part de 3,27 % de voitures au compteur modifié, la France se situe au quatrième rang du classement mondial établi par CarVertical. Le Portugal occupe la première place avec un taux de 2,22 %, tandis que la moyenne mondiale est de 5,48 %.

En France, la baisse constatée en moyenne sur les compteurs des voitures frauduleuses est de 60 483 km. Ce chiffre place la France en quatrième position, loin derrière le Royaume-Uni qui est en tête avec une moyenne de 49 976 km. Dans l’ensemble des pays étudiés, la fraude porte sur une moyenne de 77 263 km.

La France au cinquième rang pour la transparence du marché des voitures d’occasion

Malgré ces chiffres, la France est considérée comme un pays de confiance selon l’indice de transparence établi par CarVertical. En prenant en compte le taux de fraude au compteur, la baisse moyenne effectuée, la part des voitures importées, l’âge moyen des véhicules d’occasion et la valeur relative des dommages, la société attribue une note à chaque pays.

Dans ce classement, la France se classe au cinquième rang parmi les 25 pays étudiés, avec une note de 53,5. Le Royaume-Uni (138,4), l’Allemagne (92,9), la Suisse (69,7) et le Danemark (67,2) obtiennent de meilleurs scores en matière de transparence sur le marché des voitures d’occasion.

Lire aussi :   Les flottes : Découvrez les pépites du secteur

La France au treizième rang pour les dommages sur les voitures d’occasion

En ce qui concerne les dommages sur les voitures d’occasion, 41,21 % des véhicules analysés en France par CarVertical présentaient un historique en la matière. Cela place le marché français au treizième rang, juste au-dessus de la moyenne des 25 pays étudiés (41,88 %). L’Italie arrive en tête avec un taux de 13,09 %.

La valeur moyenne des dommages en France est estimée à 5 231 euros, ce qui place le pays au quatorzième rang. Cependant, la tendance globale est de 5 625 euros. La Hongrie semble être un cas à part avec un montant moyen de dommages de 3 409 euros.