Pièces reconditionnées pour voitures électriques : Renault pionnier en Europe

Léo

Dans l

Renault Group lance une nouvelle gamme de pièces reconditionnées pour véhicules électriques. L’entité The Future is Neutral prévoit la production de 3 000 moteurs, batteries et composants électroniques à son usine de Flins (78).

Renault Group réaffirme son engagement en faveur de l’économie circulaire

Dans le cadre de son plan stratégique Renaulution, Renault Group affiche ses ambitions en matière d’économie circulaire à l’approche du sommet ChangeNOW, prévu du 25 au 27 mars 2024 à Paris. Le constructeur boulonnais présente une gamme inédite en Europe de pièces reconditionnées pour voitures électriques, produites par sa filiale The Future is Neutral.

Des pièces reconditionnées abordables pour les véhicules électriques

Grâce à l’expertise de The Future is Neutral, filiale créée en 2022, cette offre de produits reconditionnés se décline en trois gammes : moteurs électriques, électronique de puissance et batteries de traction pour plusieurs modèles. Pour accompagner ce lancement, Renault prévoit de produire environ 3 000 pièces reconditionnées dès 2024 dans son usine de Flins (78).

En se lançant dans le remanufacturing d’organes de véhicules électriques, le groupe vise à proposer aux automobilistes des produits de seconde vie d’origine constructeur, à un coût environ 30 % inférieur à celui d’une pièce neuve. Cette démarche s’inscrit dans une approche écologique visant à limiter l’impact sur les ressources et à réduire les émissions de CO2.

L’économie circulaire, un pilier de la stratégie de Renault

Renault Group déploie depuis plusieurs années un écosystème industriel et collaboratif de solutions d’économie circulaire. En transformant l’usine de Flins en Refactory en 2020, le groupe a renforcé son engagement en faveur de l’économie circulaire.

Lire aussi :   Stellantis contraint de débloquer l'accès aux données de ses véhicules

Cette stratégie repose sur trois axes : le reconditionnement de véhicules toutes marques, le rétrofit en électrique de VUL, les diagnostics et réparations de batteries électriques, ainsi que des programmes d’accompagnement des collaborateurs face aux changements liés à l’économie circulaire. Ces activités contribueront à l’objectif de Renault d’incorporer 33 % de matières issues de l’économie circulaire dans les véhicules neufs d’ici 2030.