Normes Euro 7 : Feu vert du Parlement européen

Léo

Euro 7 émission

Le Parlement européen a récemment approuvé l’accord sur les normes d’émissions Euro 7, maintien des plafonds de l’Euro 6 pour les gaz d’échappement et ajout de valeurs maximales pour les particules des freins et des pneus. De plus, un indice de durabilité des batteries a été inclus dans les nouvelles normes.

Le Parlement européen adopte l’accord sur le règlement Euro 7

Le Parlement européen a approuvé l’accord conclu avec le Conseil sur le règlement Euro 7 par 297 voix pour, 190 contre et 37 abstentions. Cet accord maintient les conditions de test et les plafonds d’émissions actuels de la norme Euro 6 pour les voitures particulières et les véhicules utilitaires. En revanche, des limites plus strictes seront appliquées pour les émissions de gaz d’échappement des autobus et des camions, mesurées en laboratoires et dans des conditions de conduite réelles, tout en conservant les conditions de test actuelles Euro VI.

Des normes environnementales renforcées pour les véhicules

Les normes européennes Euro 7 incluent des plafonds d’émissions de particules provenant des freins (PM10 au lieu de PM 23) et des pneumatiques. Ces plafonds sont fixés à 3 mg/km pour les véhicules entièrement électriques, 7 mg/km pour la plupart des moteurs à combustion interne, pour les véhicules hybrides électriques et à pile à combustible, et 11 mg/km pour les camionnettes plus grandes à moteur à combustion interne. De plus, un indice de durabilité et de performance des batteries pour les voitures électriques et hybrides sera affiché, exigeant que les batteries conservent au moins 72 % de leurs capacités après huit ans ou 160 000 km.

Lire aussi :   Pirelli construira usine en Arabie saoudite

Chaque véhicule sera accompagné d’un passeport environnemental contenant des informations sur ses performances environnementales au moment de son immatriculation, telles que les limites d’émission de polluants, les émissions de CO2, la consommation de carburant et d’énergie électrique, l’autonomie électrique et la durabilité des batteries. Les usagers auront également accès à des informations actualisées sur la consommation de carburant, l’état des batteries, les émissions de polluants et d’autres données pertinentes générées par les systèmes embarqués.

Le rapporteur tchèque Alexandr Vondra a souligné que les députés ont réussi à trouver un équilibre entre les objectifs environnementaux et les intérêts des constructeurs, en assurant que les nouvelles petites voitures à combustion interne restent abordables pour les consommateurs tout en permettant à l’industrie automobile de se préparer à la transition attendue du secteur. Le règlement sera applicable 30 mois après son entrée en vigueur pour les voitures et les camionnettes, et 48 mois après pour les bus, camions et remorques, une fois approuvé par le Conseil de l’Union européenne.